L'entraîneur y est plus apprécié... que lorsqu'il y était !

CHARLEROI Nous n'allons pas, de nouveau, évoquer le retour de Jacky Mathijssen au Staaien où il retrouvera forcément de vieilles connaissances. Un sujet bateau qui vaut pour l'un ou l'autre entraîneur ou bien joueur lors de chaque journée de championnat. N'empêche, il est intéressant de constater que le club trudonnaire... n'est plus tout à fait le même depuis que l'actuel mentor de Charleroi a choisi d'aller voir ailleurs ce qu'il s'y passe en répondant, en mai 2004, à l'appel désespéré d'Abbas Bayat. Sous l'effet de la carrière alors naissante de Jacky Mathijssen, Saint-Trond restait sur trois saisons magnifiques dont la richesse s'apparentait à de solides bases pour l'avenir. L'héritage a malheureusement été plutôt galvaudé. Depuis - donc en moins de trois ans -, le club limbourgeois a employé quatre, cinq, voire six entraîneurs différents. Logiquement, Jules Knaepen, qui était adjoint, a relayé pour trois matches celui qui était parti à la rescousse de Charleroi. Suivirent Marc Wilmots, Herman Vermeulen, qui fut limogé et remplacé en guise d'intérim par le tandem composé d'Eddy Raymaekers de Peter Voets. Thomas Caers prit la relève mais n'a pas résisté au parcours actuel puisque au- jourd'hui, c'est Henk Hou- waart qui est en place. Celui-ci devrait parvenir à conduire les Canaris au maintien (ce qui n'est cependant pas chose acquise) mais la magie du Staaien ne fonctionne plus.

Pour preuve, Saint-Trond ne s'est imposé que cinq fois (et s'est incliné quatre fois) sur douze dans ses installations depuis plus de quaran- te ans, et l'époque Raymond Goethals. C'était lors de la saison 1965-66, un titre de vice-champion à l'appui.

Sans verser dans la nostalgie, les neiges d'antan ont fondu et le travail de Jacky Mathijssen au cours des saisons 2001-2002, 2002-2004 et 2003-2004 n'aura pas porté ses fruits. Ainsi, on a l'impression que l'entraîneur limbourgeois est encore plus apprécié par les Trudonnaires que lorsqu'il était leur ordonnateur technique. Les Zèbres ne doivent pas pour autant s'attendre à un exercice aisé qui leur permettrait de nourrir leurs légitimes ambitions europé- ennes persistantes : "Pour des raisons différentes eu égard à des objectifs distincts, nos adversaires ont autant besoin de points que nous et ont l'habitude de fournir les efforts nécessaires au Staaien. Nous n'avons cependant d'autre choix que de gagner afin de continuer à mettre la pression sur nos propres rivaux !"



© La Dernière Heure 2007