Brussels - Standard 0-1. Les Liégeois ont assuré l'essentiel grâce à Mbokani

MOLENBEEK Bien décidés à profiter du match nul concédé en début de soirée par Anderlecht à Lokeren, les Rouches devaient, pour ce faire, avaler une équipe molenbeekoise qui s'apparentait plus que jamais à un oiseau pour le chat. C'est pourtant le Brussels qui mit le premier le nez à la fenêtre, via Gorius idéalement servi par Lutula, mais le Français croisa trop sa frappe. Ce fut cependant la seule occasion des Molenbeekois au cours de cette première mi-temps.

Le Standard, qui campait aisément dans la moitié de terrain bruxelloise, ne tarda pas à répondre à cette première banderille, via De Camargo, mais le Brésilien qui empilait les buts jadis au stade Machtens, se heurta à un Cordier sorti très à propos. Ce fut nettement moins le cas peu après la demi-heure, lorsque Mbokani profita d'un long service de Fellaini pour lober le dernier rempart local parti sans grande justesse à sa rencontre (0-1).

Pour le Brussels, qui possède la plus mauvaise défense et l'attaque la moins prolifique de l'élite, la tâche devenait déjà fort compromise. Pourtant, Franky Van der Elst avait apporté quelques remaniements au système tactique en alignant pour la première fois une défense composée de cinq éléments dont le capitaine, Alan Haydock. Mais offensivement, face à des gaillards de la trempe de Dante et Onyewu, Lutula et Landu Tubi avaient bien du mal à inquiéter Espinoza.

Tout comme il y a huit jours, Zola (que l'on annonce toujours en Turquie avant de démentir cinq minutes plus tard) se morfondait sur le banc. Le petit Congolais semblait cependant être la seule réelle opportunité d'insuffler un peu de créativité dans l'effectif, mais c'est du bord du terrain qu'il assista, impuissant, au nouveau revers qui se dessinait, avant de fouler la pelouse pour les 22 dernières minutes de jeu.

Et pourtant, le Standard privé de Defour et de Sarr (parti à la Can), ne poussait que rarement sur l'accélérateur. Le constat se posait une fois de plus, et ce n'est malheureusement pas un changement d'entraîneur qui risque de modifier la donne : le Brussels n'est, en l'état actuel, pas capable d'assurer son maintien en D1. Il faudra encore attendre plusieurs semaines avant de voir les blessés revenir, et il ne reste plus que quelques heures pour attirer ces fameux renforts tant promis. Mais Johan Vermeersch a peut-être une baguette magique...

Franky Van der Elst aura tout tenté pour sa première, en lançant Gueye et Akpa Akpro dans la bagarre, mais sans succès. Une occasion après cinq minutes de jeu, c'est peu, très peu même pour espérer prendre ne fût-ce qu'un point. Pour le Standard, l'essentiel est acquis : trois points de plus, même sans briller.



© La Dernière Heure 2008