Auteur d'une prestation trois étoiles , Olivier Werner, le portier du Brussels, a été déçu par le Club Bruges

MOLENBEEK Dans sa superbe livrée rouge écarlate, Olivier Werner n'est pas passé inaperçu, samedi soir, au stade Jan Breydel. Et pas seulement parce que son équipement attirait l'attention mais surtout par la qualité de la prestation qu'il livra. S'il fut assisté à trois reprises par ses montants sur autant d'essais de Chavez et qu'il bénéficia de l'énorme maladresse de Djokic, il dégoûta carrément son pote liégeois, François Sterchele, s'interposant une bonne demi-dizaine de fois sur ses tentatives. Il ne s'avoua finalement vaincu qu'à une seule reprise sur une reprise à bout portant de Djokic, oublié sur cette phase par son compatriote, Andic. "J'avoue m'être éclaté à Bruges et avoir le sentiment d'être l'auteur d'un bon match. Mais j'aurais préféré cent fois moins bien jouer et repartir avec une voire trois unités dans notre escarcelle. J'estime même qu'on aurait mérité un partage puisqu'on eut aussi l'une ou l'autre opportunité."

Titularisé depuis trois semaines et le déplacement à Saint-Trond, Olivier Werner a, jusqu'à présent, répondu aux attentes de Franky Van der Elst. "Cela faisait de nombreuses semaines que je me sentais prêt et que j'attendais ma chance. Depuis qu'elle s'est présentée, je ne me suis guère posé de questions et je donne le meilleur de moi-même. Samedi, je me suis bien senti dans le match dès ma première intervention et je me suis réellement éclaté. Ce genre de rencontre est toujours agréable pour un gardien, surtout lorsqu'il est bombardé et qu'il peut se mettre en évidence. Mais je le répète, je regrette que ma prestation, et celle de mes équipiers, soit restée sans suite au niveau du classement. Tout au plus, je me réjouis d'être maintenant considéré comme un portier de l'élite."

Sprimontois de naissance mais installé à Anvers pour des raisons de... coeur, Oli , formé au Standard, rêve que son club décroche enfin ses fameux lauriers. "Aujourd'hui plus que jamais, c'est bien embarqué. D'autant plus que Bruges ne m'a guère impressionné au contraire des Rouches que j'ai eus quelques fois l'occasion de suivre cette saison."



© La Dernière Heure 2008