Football Le capitaine de Genk s'est un peu trop lâché lors de la fête du titre de son club...

En effet, après la victoire, les Genkois ont fini au Versuz, une boîte de nuit à Hasselt. Et Leandro Trossard, quelque peu imbibé, a dérapé.

Répondant aux chants des supporters, il a en effet pris le micro pour lui aussi chanter "Alle boeren zijn homo's". C'est-à-dire "tous les 'fermiers' sont homosexuels". Il s'agit là d'un chant polémique puisque le terme "boeren" (fermiers) est un surnom moqueur attribué aux supporters du FC Bruges.

Un comportement qui passe d'autant plus mal que ce jeudi, on célébrait la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie.

Le club de Genk a réagi via Willem Boogaerts, son responsable de la communication. "A un certain moment, Leandro était trop enthousiaste et a chanté une chanson lancée par les supporters. Nous tenons à souligner que Leandro n’a aucunement voulu offenser ou insulter qui que ce soit".

A noter que ce n'est pas le premier joueur à faire polémique avec ce chant à l'encontre des supporters de Bruges. Lors de son époque gantoise, Benito Raman avait lui aussi fait scandale après une victoire face à Courtrai, en reprenant ces mêmes paroles au micro et devant son public dans les gradins.


La Pro League condamne

La Pro League a réagi à l'affaire ce vendredi: "La Pro League entend affirmer de la façon la plus ferme que les chants 'alle boeren zijn homo's' n'ont en aucun cas leur place ni dans un stade ni lors des manifestations festives auxquelles nos joueurs participent".

La Pro League ajoute que'elle "ne peut s'aligner sur la jurisprudence de la Commission des litiges d'appel pour le football professionnel qui, à deux semaines d'intervalle, a refusé de considérer comme chants discriminants 'alle joden zijn homo's & alle boeren zijn homo's' (décisions du 4.05.19 et du 17.05.19)".