Legear, révélation liégeoise d'Anderlecht

Football

Yves Taildeman

Publié le

Legear, révélation liégeoise d'Anderlecht
© DEVOGHEL

L'Anderlechtois l'affirme: "Je reste encore un an et demi. Puis, je pars à l’étranger"


LIEGE Cette fois, il est bel et bien lancé, Jonathan Legear. Contre Gand, il fut le joueur le plus dangereux sur le terrain. Qui est le véritable Jona? Dans sa Cité Ardente, il s’est complètement dévoilé dans un abécédaire.


Anti-Standard. “Pas du tout! Bien sûr que dimanche, j’étais content que le Standard ait perdu des points, mais c’est tout simplement pour qu’Anderlecht se rapproche. Si Anderlecht est champion, je préfère que le Standard soit deuxième qu’un autre club. Même si j’ai le cœur mauve , je reste un Liégeois.”


Bechkam. “Mon joueur favori quand j’étais gamin. Parce qu’il joue à ma position, et parce qu’il me fascine, vu sa vie médiatisée. Manchester United était mon club favori, tout comme Barcelone. Je ne rêve pas. C’est trop haut pour moi. Si je pars - en janvier ou juin 2009 - ce sera vers un club du niveau de Hambourg, Fiorentina ou Lazio.”


Caméra cachée. “Ah, cette scène de la séance photos a été vue combien de fois sur YouTube? 22.586 fois? Dans les magazines, je fais le top du web. Bien vu de Vercauteren d’avoir participé à la blague… mais la saison est encore longue (Rires). On dit que je suis stupide d’avoir fait tout ce que le photographe demandait, mais si j’ai pu faire rigoler les gens: tant mieux. Il y a des choses plus graves dans la vie. Toutefois, ça commence un peu à me faire ch… que tout le monde m’en parle, que ce soit en équipe nationale espoirs ou ailleurs.”

De Boeck.“Il jouait en réserves lorsque j’ai évolué la première fois avec la vareuse d’Anderlecht, en 2003. Il m’a beaucoup aidé, il me disait surtout de rester plus calme. Il voudra prendre sa revanche sur Anderlecht, avec le Cercle, dimanche.”


Exclu. “Jamais dans ma carrière. J’ai peut-être eu trois jaunes chez les jeunes. Quand tous les joueurs réclament auprès de l’arbitre, comme à Roulers, je ne m’en mêle pas. Polak aurait pu avoir la rouge en s’énervant, contre Gand.”


“Mon coiffeur coûte 7 euros. Celui de Silvio 90 euros”


Flamand.“Je comprends un peu, mais pas quand ça parle vite dans le vestiaire. Vercauteren parle toujours en français et en anglais. Mon anglais est un peu meilleur - j’ai eu des cours quand je suis arrivé à Anderlecht - mais insuffisant pour une interview. Hassan et moi, par exemple, nous communiquons avec des gestes.”


Gel. “J’en mets après l’entraînement, mais pas avant. Mes cheveux sont importants. Toutes les deux semaines, je vais chez mon coiffeur qui a soixante ans. Cela me coûte sept euros. Silvio, il paie nonate euros.”


Hell Side. “Je ne vais pas dire que le noyau dur du Standard me fait peur, mais je me méfie. Il y a deux semaines, je me suis retrouvé face à quatre gars en ville. L’un d’eux m’a dit que c’était scandaleux qu’en tant que Liégeois, je ne joue pas au Standard. Les autres ont dit: Je ne parle pas à des gens pareils. Je ne me sentais pas à l’aise. S’il avait fallu, j’aurais pris la fuite.”


IPod. “Comme tous les joueurs, je suis bien équipé. J’ai un I Phone de 900 euros, avec Internet et tout. Il n’est pas encore sorti en Belgique. En mise au vert, on utilise tous notre ordinateur. Pour voir des résultats, regarder des vidéos sur You Tube, télécharger de la musique…”


Jeux Olympiques. “Si Jean-François de Sart me sélectionne, j’y vais volontiers. Un gros truc pareil, on ne veut pas le louper. Anderlecht ne sera pas chaud de me laisser aller? On n’en est pas encore là.”


Kakà. “Le top 3 au monde, mais Messi est le numéro 1. J’ai le maillot de Kakà. Celui de Seedorf, je l’ai donné à Anthony, et celui de Roberto Carlos à Boussoufa. Celui de Raul, je l’ai gardé. Un tout grand monsieur. Pendant le match, je le lui avais demandé. Il a dit non aux autres joueurs après le match, et il est venu trouver le 36 - donc moi - dans notre vestiaire. Moi, j’avais déjà oublié.”


Lazio Rome. “J’aurais pu y signer un beau contrat mais j’ai dit non et je ne regrette pas. J’ai trop besoin de ma famille pour le moment.“


Millionnaire. “L’argent, ce n’est pas le plus important. Je peux gagner plus à l’avenir, mais je ne me plains pas: je suis parmi les mieux payés du club. J’ai acheté une maison de 200.000 euros, je regarde pour un appartement à Bruxelles.”


Neuf secondes septante-quatre. “C’est le record du monde du 100 mètres? Je crois que moi, je dois courir en 11.50. Mbo et Serhat sont plus puissants sur les premiers mètres, mais je crois qu’il n’y a pas beaucoup plus rapide que moi dans le noyau. Si j’ai fait de l’athlétisme? Non, du karaté. J’étais ceinture marron à 9 ans.”


Opéra. “Je déteste cette musique, mais j’irai peut-être à un spectacle d’opéra de la petite sœur de ma copine, Lorraine, la semaine prochaine. Moi, c’est le R & B, le rap français et anglais.”


Proto. “Le joueur avec qui je m’entends le mieux, tout comme Mbo et Théréau. Ce sont des amis, des frères. Il n’y a aucune jalousie entre nous.”


Quotidien. “Je feuillette les quotidiens, mais je ne lis les articles que quand c’est une interview de moi. Et je regarde ma cote. C’est bizarre: il y a un journal flamand qui me donne toujours un 5 sur 10.”


Romantique. “Lorraine dit que je ne suis pas romantique. Je ne suis pas une tapette, je ne dois quand même pas toujours lui prouver que je l’aime! Cela fait 4,5 ans qu’on est ensemble. Cela m’arrive de lui acheter des roses ou un cadeau.”


Sieste. “J’en fais une de deux ou trois heures avant chaque match. En mise au vert, je dors seul, comme la plupart de mes coéquipiers. Le jour avant le match, je vais dormir à minuit.”


Tatouages. J’en ai un seul avec mes initiales, ma date de naissance et les initiales de mon papa Jean-Pierre, ma sœur Angelique et ma maman Patricia. J’envisageais de faire tatouer la clé de la vie sur le même bras, mais cela suffit.”


Université. “Je n’ai pas mon diplôme d’humanités, mais je peux reprendre l’école après ma carrière. Je vivais seul à Anderlecht, à 17 ans. Quand il faisait froid ou il pleuvait, Anthony (NdlR: Vanden Borre) et moi nous nous appelions: On reste au lit, aujourd’hui. On a bien loupé la moitié des cours. (Rires) Si j’avais vécu à la maison, j’aurais pris un seau d’eau froide.”


Vandereycken. “Il m’a présélectionné pour la Finlande. Si j’étais déçu de ne pas être dans le noyau? Non! Si je continue ainsi, ça viendra. Et je préfère terminer la campagne avec les Espoirs, qui ont encore quelque chose à gagner.”


Wiskhy. “Je déteste, tout comme la bière et le vin. Je suis friand d’un amaretto ou d’une vodka red bull après le match quand on a congé le lendemain.”


Xénophobe. “Les adversaires du Hapoel Tel-Aviv ne doivent rien craindre: je ne suis pas anti-Juifs. A Anderlecht, on accepte toutes les religions. On a même déplacé les heures de table pour respecter les musulmans pendant le ramadan.”


Yaourt. “Pas mon déjeuner préféré. Je déjeune au club: un sandwich avec sirop de Liège tous les jours. Pour le reste, je fais attention de ne pas manger trop de graisse. Mais mon pourcentage de graisse n’est que de 7,5 %.”


Zodiaque. “Je suis bélier. On dit qu’ils sont fort caractériels, et c’est vrai. Mais je ne lis pas les magazines pour connaître mon avenir.”

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info