La somme totale des commissions versées aux intermédiaires a augmenté de 19,3 % par rapport à l’an dernier.

Les agents ont empoché 588,9 millions d’euros en 2019. Un chiffre en forte augmentation puisque la Fifa constate une augmentation de 19,3 % par rapport à 2018 dans son rapport annuel sur les intermédiaires.

Selon ce rapport, sur plus de 17 000 transferts effectués à l’échelle mondiale en 2019, 3 557 ont impliqué au moins un intermédiaire.

Plus de 80 % de toutes les commissions versées aux intermédiaires dans le monde l’ont été par des clubs d’Angleterre, d’Allemagne, du Portugal, d’Espagne et de France.

Au Portugal, le montant total des commissions versées par les clubs aux agents correspond presque à la moitié de leurs dépenses d’indemnités de transferts.

En ce qui concerne le football féminin, l’implication d’intermédiaires de clubs a plus que doublé et les dépenses en commissions d’intermédiaires ont plus que triplé par rapport à 2018. Cette année, 242 transferts internationaux de joueuses professionnelles ont impliqué au moins un intermédiaire.

En septembre, la commission des "partenaires" de la Fifa avait décidé de plafonner la commission d’un agent à 6 % sur le montant total d’un transfert. Cette commission pourra aller au maximum jusqu’à 10 % versés par le club vendeur pour un agent qui négocie un accord de transfert avec le club qui engage.