Westerlo 1 Charleroi 0

WESTERLO Candidat au sacre national, Charleroi ? Allons, donc... Même après le demi-revers contre Roulers, le discours officiel n'avait pas varié d'un iota cette semaine.

Abondamment servie aux interlocuteurs de tout poil, cette antienne a surtout le don de rendre le sourire aux candidats au suicide peuplant nos stades. Car, franchement, quel type avec un minimum de sérieux, même en interne, où la Méthode Coué fait pourtant figure de religion, pouvait croire, même avant ce piteux bilan d'un point sur six, que le Sporting est armé pour rivaliser autrement que sur un match avec les gros bras du championnat ?

Même s'il a incontestablement grandi sportivement ces dernières années sous la houlette de Mathijssen, le matricule 22 ne dispose tout simplement pas d'assez de richesses dans son noyau pour ce faire. De celles qui permettent de tenir sur la distance en trouvant directement une solution de rechange quand untel ou untel flanche...

Il faut se donner les moyensde ses ambitions

Et puis, toute formation revendiquant vraiment les lauriers, voire un strapontin, aligne au moins un buteur patenté. En l'occurrence, nous ne faisons qu'enfoncer un clou rouillé depuis longtemps...

Quand on a de hautes ambitions, il faut aussi s'en donner les moyens. Alors, qu'on arrête de rigoler pour enfin tenir le seul discours sérieux qui s'impose : avec des si, Charleroi peut, comme plusieurs autres équipes, revendiquer à nouveau une place dans le Top 5, accrocher les ténors à l'occasion et tenter le coup en Coupe.

Hier, sur le terrain où ils l'avaient emporté la saison dernière (0-1, but d'Akgül), les Carolos ne purent contenir la relative fougue locale des premiers instants, Laquait sauvant les bidons deux fois devant Wils avant de se faire surprendre par Evens. Après la réplique signée Ciman, les Zèbres firent valoir leur aisance en possession de balle, sans pour autant inquiéter De Winter avant une tête d'Orlando à la 38e sur passe de Christ.

Si la première période se termina par une tentative de Van Imschoot après enfin une action valable d'Ogunsoto, les Zèbres ne se découragèrent pas et revinrent au jeu animés des meilleures intentions. Malheureusement pour eux, rien n'y fit et, malgré l'introduction de sang frais et une fin de match tournée vers l'offensive, les chiffres ne suivent pas les désirs d'Abbas Bayat, qui remua plus que certains de ses jou- eurs hier soir...

La semaine risque d'être délicate au Mambourg et la venue de Malines samedi prochain s'apparentera déjà à une mission pour le moins délicate. Les critiques toucheront sans doute en premier Vande Walle. Certes, c'est la loi du milieu et Philippe les assumera sans reculer mais ce serait un peu trop facile de ne tirer que sur un seul pianiste alors que, déjà, le titre tant convoité s'envole...