Les Montois ne craignent pas la réaction de Genk, leader humilié en Coupe par Anderlecht

MONS Ils se sont visiblement bien tenus au courant des événements de la soirée de mercredi, pour se convaincre peut-être encore plus qu'il y a moyen de réaliser un truc face à Genk. Les joueurs de Mons ne vont toutefois pas trop se focaliser sur le résultat final. Pour plusieurs raisons.

"C'était un match de Coupe et ce n'était pas forcément l'équipe qui va venir jouer chez nous , analyse Wilfried Dalmat. C'est vrai qu'ils seront de toute façon revanchards parce que cela ne fait jamais plaisir de se prendre une claque comme celle-là. Et s'ils doivent être marqués par ce match à Anderlecht, je pense que cela pourrait être plus physique que mental. Il ne faut pas oublier qu'ils viennent de jouer une mi-temps à dix et je suis persuadé que si on atteint l'heure de jeu avec un score de parité, on pourra profiter de notre fraîcheur pour forcer la décision."

Un avis que partage Wamberto qui n'a quand même pas connu beaucoup d'expériences du genre dans sa carrière : "J'espère qu'ils sont touchés moralement parce que c'est un match important pour nous et si cela pouvait nous aider, tant mieux. Mais je vois surtout qu'ils sont premiers au classement et que s'ils veulent le rester, ils doivent bien négocier tous leurs matches. Ils vont donc venir ici avec une grande détermination parce qu'un match de Coupe est une chose, et un match en tant que leader en est une autre. Je ne sais donc pas s'ils seront plus abattus que motivés mais on devra de toute manière être plus motivés qu'eux. Quand tu rencontres une grosse équipe, tu te dois d'être concentré pendant toute la rencontre et si tu parviens à tenir un petit moment sans prendre de but, les choses vont devenir plus faciles."

Mohamed Dahmane attend les Limbourgeois de pied ferme, même s'il sait qu'ils n'ont pas été battus sur leur valeur avant-hier.

"C'est une grosse équipe quand même et une telle raclée peut arriver à tout le monde. Il ne faut pas oublier qu'on aura un fameux groupe en face de nous et si certains sont émoussés après le match de Coupe, il y aura quand même du costaud sur le terrain. Je pense que le scénario idéal pour nous serait qu'on marque rapidement. Cela permettrait certainement d'entretenir le doute dans leur esprit, bien qu'au départ, ils vont vouloir qu'on paye la note, prouver que ce qu'ils viennent de connaître était une simple erreur de parcours. Mais ils peuvent venir, on est prêt. Ils ne doivent pas attendre de cadeau de notre part."



© La Dernière Heure 2007