Standard - St-Trond 4-1

STANDARD: Runje; Onyewu, Dragutinovic, W. Curbelo, Léonard; Geraerts, Wamberto (89e Assou-Ekotto), Conceiçao, Rapaic (77e Walasiak); Bangoura (81e Tchité), Roussel

SAINT-TROND: Belic; Beda, Wisniowski (65e Baratto), Hayen, Van Imschoot; Delorge, De Condé, Hajnal, De Ceulaer (46e Kimoto), Buvens; Ipoua (46e Goossens)

ARBITRE: M. Vermeirsch

AVERTISSEMENTS: Bangoura, Buvens, Ipoua, Wisniowski,

LES BUTS: 25e Roussel (1-0), 31e Bangoura (2-0), 38e Wamberto (3-0), 58e Roussel (4-0), 74e Beda (4-1)

SCLESSIN Obligés de vaincre, les Rouches s'alignaient dans une composition modifiée par rapport à leur sortie anderlechtoise. Ainsi Assou-Ekotto, Walasiak et Deflandre s'installaient-ils sur le petit banc; laissant à W. Curbelo, Wamberto et Roussel le loisir de fouler la pelouse de Sclessin. Modifier son équipe a un moment aussi crucial était-il vraiment de circonstance? Les faits allant en tout cas donner raison à Dominique D'Onofrio. Dans un stade garni de supporters de tous âges et de tous sexes, l'avant match se couvrait de moments teintés d'émotion. Outre la présence du Prince Laurent aux côtés du jeune Dylan, touché par la tragédie de Ghislenghien, une minute de silence était respectée à la mémoire de Steve, un supporter victime d'un conducteur fantôme alors qu'il se rendait à Standard - Mons. Cet instant de recueillement passé, l'arbitre libérait les vingt-deux acteurs.

D'emblée, les locaux affichaient leur détermination de s'en aller conquérir trois précieuses unités dans l'optique de leur duel à distance avec Genk. Ainsi une longue transversale d'Onyewu trouvait Rapaic posté à l'angle du grand rectangle. Son envoi trop croisé échauffait Belic. Le danger liégeois se précisait rapidement (5e). Bangoura, en vrai pivot, parvenait à trouver le sommet de la barre transversale. On en était quitte pour vingt minutes d'un pauvre spectacle, simplement émaillé par un incident de jeu. Alors que Conceiçao goûtait à l'herbe suite à un contact fortuit avec Belic, Ipoua lançait la contre-attaque. À la grande colère de Dragutinovic qui venait lui adresser une tape... guère amical. La réponse du trudonnaire fusait, gifle à l'appui. Le tout échappant à l'oeil arbitral, les deux protagonistes s'en sortaient vraiment à bon compte. Intensifiant les échanges, augmentant l'adrénaline des deux équipes, ce fait de match allait finalement décoincer les débats. En treize minutes, le dénouement du duel n'allait plus laisser planer aucun doute. Avec trois buts de belle facture, les Liégeois assommaient les Canaris. Grâce à une longue balle axiale de Rapaic, Roussel résistait à la charge de Hayen pour fixer Belic réduit au simple rôle de spectateur (1-0). Le coach local pouvait déjà puiser là un premier motif de satisfaction. D'autres suivaient... Après l'intermède De Ceulaer grillant la politesse à Léonard, les candidats à la médaille de bronze reprenaient leur marche en avant. À la suite d'un centre venu du redoutable Conceiçao, Roussel jouait intelligemment les remiseurs pour Bangoura. Au petit rectangle, le meilleur buteur liégeois plantait sa quinzième rose (2-0). Fin du spectacle ou entracte? Pas du tout. Wamberto, déjà à la base du second but, s'infiltrait dans l'axe défensif limbourgeois avant d'expédier un envoi brossé qui s'en allait décrocher la toile d'araignée tissée dans l'angle du but de Belic (3-0). Asphyxiés, les Trudonnaires ne réagiront jamais.

Ni avant, ni après le repos d'ailleurs. À sens unique, ce duel aurait dû permettre à Bangoura de s'octroyer une longueur d'avance sur Lange au classement des meilleurs buteurs. Mais, le Guinéen, seul au second piquet... piquait trop sa reprise de la tête. Partie remise simplement pour son compère de la division offensive. En bon renard, Roussel profitait en effet d'un centre de Conceiçao relâché par Belic. L'hésitation défensive ouvrait le goal à l'ancien Montois (4-0). Un léger relâchement et deux envois contrés offraient un but à Beda et un danger pour Delorge.

Plus que trois obstacles désormais pour les Rouches...

© Les Sports 2005