De Cristiano Ronaldo à Tevez en passant par Giggs, Ferdinand, Vidic, Anderson, Rooney et Scholes


MANCHESTER Les joueurs clés de la saison de Manchester United, qui a remporté dimanche son 17e titre de champion d'Angleterre, le 10e lors des seize dernières saisons:

Cristiano Ronaldo. La star des stars. Déjà primordial l'an passé, le Portugais a encore franchi un palier cette saison. Ronaldo a inscrit 41 buts pour son équipe, 31 en championnat. Son dernier but, inscrit dimanche à Wigan sur penalty, l'amène à hauteur d'Alan Shearer, le seul à avoir atteint auparavant ce total en championnat, et lui permet de devancer Thierry Henry et Ruud Van Nistelrooy. Mais à l'inverse du Portugais, les trois autres sont de purs avants-centres. S'il réussit sa finale de la Ligue des champions contre Chelsea et son Euro avec le Portugal, il est difficile d'imaginer que le Ballon d'Or échappe à Ronaldo.

Wayne Rooney. Son anonymat relatif avec l'Angleterre est un mystère pour qui suit les performances de Wayne Rooney avec Manchester. Hormis la défaite à Chelsea (scellée alors qu'il était sorti du terrain), les Red Devils ne se sont jamais inclinés quand Rooney a joué. Doté d'une technique irréprochable, d'une splendide vision du jeu, le jeune attaquant fait montre, match après match, d'une énergie inépuisable. Qu'il soit remis d'une blessure à la hanche est une bonne nouvelle avant la finale de la Ligue des champions le 21 mai.

Nemanja Vidic et Rio Ferdinand. Manchester, ce sont des joueurs offensivement fascinants, mais c'est aussi une défense intransigeante qui n'a concédé que 22 buts (7 à Old Trafford...). Dans l'histoire, seul le Chelsea de 2005 (15 buts encaissés), une référence, a fait mieux. Quand Vidic est blessé, comme en fin de saison, Manchester semble plus friable. A ses côtés, Rio Ferdinand semble avoir pris une nouvelle dimension cette année. Plus régulier, semblant avoir éliminé ses sautes de concentration, l'Anglais pourrait y avoir gagné ses galons de capitaine en sélection.

Paul Scholes et Ryan Giggs. Du haut de leurs 33 et 34 printemps, les deux grognards de Ferguson ont les jambes vieillissantes et ne sont sans doute plus aussi influents. Ayant grandi dans la région de Manchester et été formés au club, ils incarnent toutefois Manchester United. Et de l'avis de leurs équipiers, l'influence qu'ils ont perdue sur le terrain, ils l'exercent dans le vestiaire. Les deux trentenaires donnent l'exemple, toujours premiers à arriver au centre d'entraînement de Carrington. Le titre est le dixième remporté par Giggs. Aucun joueur n'a été autant sacré. Son but dimanche, le deuxième de son équipe, a valeur de symbole: il a été inscrit après son entrée en jeu, marquant sa 758e apparition sous le maillot rouge, ce qui lui permet d'égaler le record du légendaire Bobby Charlton.

Anderson. Comme Michael Carrick la saison précédente, Anderson a donné raison à Feruson d'être allé le chercher à Porto, alors que les grincheux jugeaient son prix excessif. Energique, le Brésilien est un inlassable remonteur de ballons, à la fois "porteur d'eau" et bon technicien. Au fil des saisons, il est promis à devenir l'un des cadres de l'équipe.

Tevez. Moins célébré que "Roro" (Rooney et Ronaldo), Tevez a été un joueur important pour son équipe en championnat, inscrivant 14 buts dont certains primordiaux, comme celui qui a ouvert la voie à la victoire sur Chelsea en septembre dans un match serré (2-0), celui marqué à Anfield pour un succès à Liverpool (1-0) ou les égalisations dans les ultimes instants des rencontres à Tottenham et Blackburn (1-1), finalement décisives pour l'attribution du titre.

© La Dernière Heure 2008