Les Red Flames, l'équipe nationale belge féminine de football, se sont inclinées 2-1 en Suisse, mardi, à Thoune, dans leur sixième match de qualification à l'Euro 2022. Les Belges (15 points) cèdent leur première place à la Suisse (16).

Gut (5e) et Lehman (63e) ont donné un double avantage à la Suisse. Tessa Wullaert a réduit l'écart à la 70e minute. En 2018, la Suisse avait mis un terme au rêve belge de participer au Mondial 2019 en France. Dans l'autre match du groupe H, mardi, la Roumanie a battu 4-1 la Croatie. Les deux équipes figurent à bonne distance de la Suisse et de la Belgique, avec respectivement 6 et 4 unités. Après ce choc, la Belgique s'en ira en Lituanie le 27 octobre et recevra la Suisse le 1er décembre. Les Suissesses auront entre-temps joué en Roumanie. Les neuf vainqueurs de groupe et les trois meilleurs deuxièmes se qualifieront pour le Championnat d'Europe en Angleterre. Les six autres deuxièmes de groupes joueront un barrage. L'Euro a été reporté à 2022 (6-31 juillet) pour éviter la concurrence de l'Euro 2020 masculin de football, lui aussi reporté d'un an en raison de la pandémie de Covid-19 (11 juin-11 juillet 2021).

"Cela fait mal", confie Tessa Wullaert après la défaite en Suisse

La capitaine des Red Flames Tessa Wullaert était déçue après la défaite 2-1 en Suisse, mardi en qualification à l'Euro féminin de football.

"La Suisse n'était pas meilleure, mais nous devons nous en prendre à nous-mêmes, surtout en première période", a confié l'attaquante d'Anderlecht, qui a marqué le but belge. "C'est frustrant, car contre des équipes qui sont meilleures, nous avons toujours peur, nous sommes attentistes et courons derrière les faits." "Cela fait mal, tu viens pas ici pour perdre", a poursuivi Wullaert. "A présent, nous devons nous concentrer sur la Lituanie et après (contre la Suisse) essayer pendant 90 minutes de jouer comme nous l'avons fait en seconde période. Là nous avons montré ce que nous pouvons faire. Nous devons jouer sans crainte, en mettant de la pression vers l'avant. C'est notre jeu. La première période, c'était trop peu."

Kassandra Missipo ne cachait pas non plus sa déception. "Sur mon visage, vous ne verrez pas un sourire. C'est amer parce que nous avions la possession du ballon la plupart du temps et qu'elles n'ont eu que deux ou trois occasions, mais elles les ont concrétisées", a expliqué la milieu de terrain. "Nous n'étions pas dans le match les 15 premières minutes. Nos passes n'allaient pas comme elles devaient. Elles en ont profité. Et l'ont bien utilisé. Nous avons essayé de jouer au football, mais nous ne nous sommes pas créé assez d'occasion. De la sorte, tu ne peux pas gagner."

Le match retour contre la Suisse se jouera le 1er décembre à Louvain. "Nous étions venues ici pour gagner ou prendre un point. Perdre ne rend pas cela plus facile. Ce sera difficile. Nous ne devons pas baisser les bras, prendre le positif de cette rencontre."