Pour le mouvement syndical international, les droits des travailleurs sont violés

DOHA Le mouvement syndical international a lancé jeudi une campagne demandant "le retrait de l'organisation du Mondial-2022 au Qatar", en raison de "violations des droits des travailleurs", ont annoncé des syndicats dans un communiqué.

Des représentants de la Confédération syndicale internationale (CSI) et de l'Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB) ont remis jeudi à Zurich une lettre à Sepp Blatter, président de la Fédération internationale de football (Fifa), lui demandant "d'imposer le respect des droits des travailleurs".

Cette campagne internationale intitulée "Pas de Coupe du monde au Qatar sans respect du droit du travail" s'appuiera sur les syndicats nationaux, appelés à faire pression sur les 207 fédérations membres de la Fifa afin que cette dernière retire l'organisation de la Coupe du monde au Qatar.

"Avec 308 centrales syndicales nationales réparties dans 153 pays, le mouvement syndical international possède les membres, le pouvoir et l'autorité pour prendre des mesures visant à empêcher la tenue de cette compétition au Qatar", menace le mouvement syndical international dans son communiqué.

"La Fifa a déjà fléchi sous la pression internationale et introduit des garanties en termes de droit du travail dans la fabrication des ballons portant son écusson. Les ouvriers chargés de construire les stades qui accueilleront la Coupe du monde devraient bénéficier de la même protection", écrit le Suisse Vasco Pedrina, vice-président de l'IBB.

Un récent rapport syndical pointait des "conditions de travail inhumaines" pour les ouvriers migrants au Qatar.

© La Dernière Heure 2011