La lutte pour la Ligue des Champions fait rage en Liga


BARCELONE Le FC Barcelone, vainqueur facile (3-0) dimanche sur le terrain de Saragosse, porte momentanément à 16 points son avance sur le Real Madrid, qui doit toutefois jouer à 21H00 sur la pelouse de l'Athletic Bilbao, pour la 31e journée du championnat d'Espagne.

Débarqué à la Romareda sans Messi, Busquets, Iniesta et Alba, tous mis au repos après leurs efforts pour venir à bout du PSG en quart de finale retour de Ligue des Champions (2-2; 1-1), le Barça n'a pourtant pas tremblé face à un Saragosse très limité offensivement.

Tello, auteur d'un doublé, et Thiago Alcantara, crédité lui d'un but et d'une passe décisive, auront été des remplaçants de luxe de Villa, entré en jeu plus tard, et Iniesta.

Sans être brillants, les Blaugrana se sont montrés extrêmement efficaces dimanche. Après vingt premières minutes passées à monopoliser le jeu au milieu, les hommes de Vilanova marquaient ainsi sur leur premier tir cadré.

Thiago Alcantara s'échappait en contre et, après un une-deux avec Alexis Sanchez, ouvrait le score d'une frappe du droit à ras de terre qui ricochait sur la base du poteau de Roberto (0-1; 20).

On retrouvait ensuite le milieu hispano-brésilien à la 39e, lorsqu'il glissait un ballon dans la surface à Tello qui ajustait Roberto d'une frappe sèche du droit (0-2).

Au retour des vestiaires, Tello allait laisser une nouvelle preuve de sa vitesse vertigineuse sur le côté gauche, effaçant Loovens d'un passement de jambes et signant le 3-0 d'une frappe croisée dans le petit filet opposé (53). Un peu plus tôt, Alexis Sanchez avait lui trouvé la barre sur une balle piquée du droit.

Les Aragonais, très timorés devant et bien contrôlés par la charnière centrale peu habituelle Bartra-Adriano - Piqué s'offrant un répit sur le banc - ne pouvaient que constater les dégâts.

En fin de match, le Barça faisait ensuite tourner son effectif, Abidal entrant notamment pour Adriano à la 79e. Le Français de 33 ans, revenu à la compétition la semaine dernière contre Majorque (5-0) après sa greffe du foie, pouvait ainsi continuer à retrouver du rythme.

MALAGA VEUT REVOIR LA LIGUE DES CHAMPIONS

Eliminés de leur première Ligue des Champions en quart de finale par Dortmund (0-0; 2-3) mais acclamés samedi à La Rosaleda comme s'ils l'avaient remportée, les hommes de Pellegrini ont fait le nécessaire pour se rapprocher de cette quatrième place synonyme d'une nouvelle chance en C1 (si tant est que le recours du club contre l'interdiction de disputer la prochaine compétition européenne aboutit).

Leur victoire arrachée sur le fil samedi grâce à un but de Baptista dans les arrêts de jeu, les situe ainsi à un seul point - de même que Valence - de la Real Sociedad, qui doit toutefois encore jouer dimanche au Rayo Vallecano.

Archi-dominateurs face à un Pampelune réduit la plupart du temps à défendre, les Ciel et Blanc n'ont pourtant pas trouvé la faille durant le temps réglementaire, butant notamment sur un excellent portier, Andres Fernandez.

Mais quand Pampelune paraissait déjà repartir avec un point de la Costa del Sol, Baptista surgissait pour faire vibrer les siens à l'issue d'un coup franc prolongé par Camacho (90+2).

VALENCE ET l'ESPANYOL NE SONT PAS CARDIAQUES

Menés 2-1 jusqu'à la 87e minute, les Valenciens croyaient avoir fait le plus dur quand Soldado, parfaitement servi par Banega, arrachait le 3-2 (90+1).

Mais l'ailier Sergio Garcia gâchait un peu la fête aux hommes de Valverde en égalisant sur le gong (90+4), arrachant ainsi un nul mérité.

Car en première période, les joueurs de Javier Aguirre avaient clairement dominé le match. Au but de Wakaso sur une magnifique tête au second poteau (45) aurait ainsi dû s'ajouter un penalty pour une faute sur Sergio Garcia non sifflée par l'arbitre de la rencontre.

Après la pause, les visiteurs redressaient toutefois le tir, Canales égalisant sur une bonne passe de Banega (53).

Les Valenciens avaient ensuite l'énergie pour revenir au score une seconde fois, Jonas (87) répondant à un but de Verdu (82).

Mais des arrêts de jeu de folie se soldaient finalement par un nul qui laisse les Valenciens 5e ex-aequo, derrière la Real Sociedad avec un match en moins.

LE DEPORTIVO VEUT RESTER EN VIE

Après l'avoir déjà emporté lors des trois derniers matches, les Galiciens ont poursuivi leur opération sauvetage en l'emportant largement samedi (4-0) sur le terrain de Levante.

Avec ce résultat, les hommes de Fernando Vazquez - artisan du miracle arrivé au club fin février - sortent provisoirement de la zone de relégation (16e), position dans laquelle ils ne s'étaient plus trouvés depuis 17 journées.

© La Dernière Heure 2013