C'est, déjà, une partie du titre qui se joue entre le Barça et le Real, ce lundi à 21h


MADRID L'explosif "clasico" entre le FC Barcelone (2e) et le Real Madrid (1er), décalé à lundi en raison des élections régionales en Catalogne dimanche, retient absolument toute l'attention de la 13e journée du Championnat d'Espagne.

Le leader en déplacement chez son dauphin avec seulement un point d'avance, le meilleur buteur de la Liga (Cristiano Ronaldo, 14 buts pour le Real) qui défie au Camp Nou son premier poursuivant (Lionel Messi, 13 buts), le jeu léché du Barça de Guardiola face au style direct du Real de Mourinho: les raisons ne manquent pas pour ne pas manquer le "clasico".

Le Real reprendra-t-il la main après quatre défaites consécutives (1-0 et 2-0 la saison dernière, 2-0 et l'humiliant 6-2 en 2008-2009) ? "Que le meilleur gagne ! Et le meilleur sera Madrid", a lancé jeudi Cristiano Ronaldo, désireux d'enfin battre le Barça de Guardiola.

Troisième à huit points du Real, Villarreal, en déplacement samedi chez le dernier Saragosse, tentera de rattraper les points perdus à domicile la journée précédente (1-1 contre Valence). Le "sous-marin jaune" cherchera à repousser l'Espanyol Barcelone (4e à deux points) et comptera sur un match nul entre les deux premiers au Camp Nou pour se rapprocher de la tête.

L'Atletico Madrid (6e), qui reçoit l'Espanyol samedi, aura l'occasion de remettre les pieds en zone Ligue des champions. Mais cela dépendra aussi du résultat de Valence (5e), à domicile contre Almeria dimanche. Almeria misera sur son nouvel entraîneur, José Luis Oltra, pour se relever de la monumentale gifle infligée par le Barça (8-0).

Les Andalous sont prévenus, Valence vient de passer six buts (6-1) au club turc de Bursaspor en Ligue des champions. De son côté, Séville (7e), qui reçoit Getafe, fera tout pour grimper dans le wagon pour l'Europe.

© La Dernière Heure 2010