Lille est allé arracher le point décisif à Paris (2-2).

PARIS envoyé spécial en France Jonathan Lange

C’est un petit point qui fait toute la différence. Un point qui permet à Lille de décrocher le second doublé de son histoire après celui de 1946.

Cette 73e unité de la saison, le LOSC est allé l’arracher un Parc des Princes tout bonnement incandescent. Resplendissant pas plus tard que mercredi face à Sochaux, Lille a terriblement souffert pour obtenir ce point de tous les bonheurs.

Pourtant, tout a commencé comme dans un rêve pour des Lillois idéalement mis sur orbite par une frappe du gauche d’Obraniak venu ponctuer un mouvement initié Eden Hazard (5e). Mais les partenaires du Diable ont ensuite courbé l’échine face à la furia parisienne incarnée par Hoarau.

Le longiligne attaquant a longtemps été mis en échec par Landreau (7e, 11e, 12e). Mais sur un coup-franc vite joué par Nene, le Réunionnais est venu logiquement égaliser (45e+3) alors que Giuly avait touché l’équerre au terme d’un mouvement splendide (26e).

Ce but juste avant la pause laissait alors augurer d’un changement de physionomie de la rencontre, Marseille menant dans le même temps au score face à Valenciennes. Et c’est exactement ce qui a fini par se produire.

La partie s’est totalement débridée après l’exclusion très sévère d’Hoarau (46e). En supériorité numérique, Lille a commencé par imposer de longues séances de conservation de balle aux Parisiens.

Jusqu’à ce qu’une accélération d’Eden Hazard, qui au passage a récolté une jolie semelle d’Armand, permette à Obraniak de trouver Sow (59e).

Mais Lille a eu le tort de vouloir se contenter de faire tourner le ballon en oubliant de se porter vers l’avant. Est-ce la peur d’échouer si près du but ? Peut-être.

Quoi qu’il en soit, Bodmer est venu sanctionner la passivité lilloise en égalisant après un joli petit numéro en solo (73). Un but qui a résonné comme un avertissement dans un Parc bouillant.

Un avertissement au final sans frais pour les Lillois qui ont alors pu s’en aller fêter ce titre dans les vapeurs d’une soirée parisienne plus douce que jamais.

Coupet; Jallet, Camara, Sakho, Tiéné (46e, Armand); Giuly (77 Ceara), Makélélé, Bodmer, Nene; Hoarau, Erding (87e Bahebeck).

Landreau; Debuchy, Rami, Chedjou, Emerson; Mavuba, Cabaye; Gervinho, Hazard (87e Gueye), Obraniak (73e Frau); Sow (68e De Melo).

M. Jaffredo.

Obraniak, Hoarau, Sakho Exclusions 46 Hoarau (2j).

5e Obraniak (0-1), 45e+3 Hoarau (1-1), 59e Sow (1-2) 73 Bodmer (2-2).



© La Dernière Heure 2011