"Beaucoup de gens disent que je suis têtu et arrogant, mais mon vrai défaut est la cohérence", a déclaré Lippi


MILAN Le sélectionneur italien Marcello Lippi a expliqué jeudi qu'il refusait de céder à la pression de faire revenir l'attaquant de la Sampdoria Antonio Cassano, l'enfant terrible du football italien, dans l'équipe nationale.

"Beaucoup de gens disent que je suis têtu et arrogant, mais mon vrai défaut est la cohérence", a déclaré Lippi à l'hebdomadaire L'Espresso.

"Les supporteurs et les journalistes sont comme des partis politiques. Chacun a son candidat pour l'équipe nationale. Mais je suis mes propres convictions et mes propres idées. Et je ne donne pas d'explications pour ne pas alimenter la polémique", a-t-il ajouté.

La presse italienne et de nombreux supporteurs ont entamé une intense campagne dans le pays pour obtenir que Cassano fasse partie de la sélection nationale lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud.

Doté d'un énorme potentiel technique et d'une fantaisie débordante, Cassano est un attaquant au profil unique. Mais son caractère erratique, ses sautes d'humeur et ses nombreux esclandres sur et hors des terrains rebutent le sélectionneur italien.

"J'irai contre le courant. Je suis vraiment désolé pour lui parce que c'est un bon garçon", a ajouté Lippi.

Outre le débat sur la sélection de Cassano, Francesco Lippi est depuis quelques semaines assailli de questions sur l'attaquant de l'AS Rome Francesco Totti, qui avait pris sa retraite internationale après le Mondial 2006 mais qui a reconnu qu'il souhaitait revenir.

© La Dernière Heure 2009