Cup. Les inconnus de Havant and Waterlooville ont fait douter les Reds une mi-temps

LONDRES Pendant près d'une mi-temps, la magie de la Cup a fonctionné samedi à Liverpool. Avant que Benayoun entre en action en toute fin de première mi-temps, pour d'abord rétablir la parité et, ensuite, donner deux buts d'avance aux Reds avant l'heure de jeu, Havant and Waterlooville menait 1-2 sur la mythique pelouse d'Anfield Road pour le plus grand match de l'histoire des Faucons. Ce club, situé dans le Hampshire entre Portsmouth et Chichester et fruit d'une fusion en 1998, évolue en effet en Southern League dans ce qu'on pourrait comparer à la deuxième provinciale en Belgique et ils n'avaient, jusqu'à cette année, jamais franchi le second tour de la Cup.

Les journaux britanniques ont calculé qu'il y avait 123 places entre Liverpool, 5e en Premier League, et H & W, 4e en Southern League. Ils n'avaient jamais, non plus, joué devant plus de 4.400 spectateurs, ce qui correspond à l'assistance de leur rencontre du tour précédent contre le leader de la D3 anglaise, Swansea City. Samedi, à Anfield Road, ils étaient... 42.500 pour contempler les exploits de cette formation sortie, le temps d'un exploit, de l'ombre.

"Si nous étions parvenus à conserver le 1-2 jusqu'à la pause, une minute plus tard, qui sait si nous n'aurions pas réalisé l'exploit de l'histoire ?", rêvait encore Shaun Gale, le coach des amateurs, tout heureux de pouvoir clamer que son équipe avait fait jeu égal, en possession de balle, avec les Reds.

Si ce n'est l'énorme défaite de Derby contre Preston (D2) sur le score de 1-4, il n'y eut pas vraiment de surprises. Il reste toutefois deux petits Poucets avec Huddersfield et Bristol qui se battent pour ne pas descendre en D4.



© La Dernière Heure 2008