"C'est un pauvre type, parce que quand on ne sélectionne pas Tevez et "el Kun" (Sergio Agüero), ce n'est pas sérieux"


BUENOS AIRES L'ancienne légende du football Diego Maradona a qualifié le sélectionneur argentin Sergio Batista de "pauvre type" et réclamé à nouveau le départ du président de la Fédération argentine (AFA), Julio Grondona, dans un entretien publié dimanche par le quotidien Clarin.

"C'est un pauvre type, parce que quand on ne sélectionne pas (Carlos) Tevez et "el Kun" (Sergio Agüero, ndlr: son gendre), ce n'est pas sérieux", a déclaré Maradona.

Tevez et Agüero, attaquants de Manchester City et de l'Atletico Madrid, ont fini la saison parmi les meilleurs buteurs de leurs championnats respectifs mais ne rentrent pas dans les plans de Sergio Batista, à tête de la sélection albiceleste depuis l'éviction de Maradona à l'issue du Mondial-2010.

"Nous faisons tout à l'envers", a estimé l'ancien capitaine de l'équipe d'Argentine, interrogé sur les choix de son successeur.

"Je veux que la sélection argentine fasse une bonne Copa America (ndlr: en Argentine du 1er au 24 juillet) pour les joueurs, pas pour eux", a ajouté Maradona en faisant référence au sélectionneur et à son encadrement.

Maradona, qui vient de signer un contrat pour entraîner le club Al-Wasl de Dubai, a de nouveau réclamé la démission du président de la Fédération, Julio Grondona, et appelé à une refonte totale des instances dirigeantes du football argentin.

"Il faudra organiser une élection à laquelle participeront joueurs, anciens joueurs, entraîneurs et dirigeants. Il faut nous investir tous parce qu'il s'agit du futur du football argentin. Il ne faut plus acheter de votes, mais défendre le football, le jeu, sinon nous allons à l'explosion, nous sommes très mal", a estimé Maradona.

"Il faut redonner à l'AFA le crédit qu'elle n'a plus parce qu'elle a sa tête un dictateur qui, lorsqu'il dit +ceci est blanc+, est applaudi par tout le monde", a-t-il déploré.

"El Pibe de Oro" avait apporté son soutien mercredi au président du club de River Plate, Daniel Passarella, qui réclamait la démission de Grondona.

A l'occasion d'une réunion du comité exécutif de la Fédération mardi soir, Passarella avait sévèrement critiqué l'arbitrage du "superclasico" entre River Plate et Boca Juniors, perdu par son club (2-0), et réclamé le départ de Grondona, en place depuis 1979.

© La Dernière Heure 2011