Au Dynamo, Mbokani a opté pour le numéro 85 - son année de naissance - puisque son numéro 25 d’Anderlecht était pris par le Nigérian Haruna. Mais il est encore en contact régulier avec le Sporting. "Avec Kouyaté et Cyriac et même tous les jours avec Kaminski", dit-il. "Si je n’essaie pas de convaincre Kouyaté de venir à Kiev ? Non. Chacun doit faire ses propres choix."

Il suit les matches d’Anderlecht de très près. "J’ai regardé la Supercoupe via livestream et je consulte souvent le site de la DH . Je regrette que De Sutter soit parti. Il aurait pu aider Anderlecht cette saison."

Cyriac s’est pourtant bien débrouillé contre Genk. "C’est vrai. Il a connu des moments difficiles après ses blessures, mais il va faire de belles choses cette saison-ci. Mboyo ? C’est un bon attaquant. Mais c’est à Anderlecht de décider s’il doit devenir mon remplaçant, pas à moi."

Mbokani est supporter d’Anderlecht, mais se méfie des concurrents. "Je m’attends à beaucoup de résistance de la part du Club Bruges, qui a fait de bons transferts. Et le Standard sera fort, lui aussi. Il faut donner du temps à van den Brom. Vu les départs de Biglia, de Jova et de moi-même, il doit construire une nouvelle équipe, avec beaucoup de jeunes."