“Cyriac, fais attention aux supporters !”

Th. R.
“Cyriac, fais attention aux supporters !”
©Photonews

Surpris par l’arrivée de Cyriac à Anderlecht , Dieumerci Mbokani se réjouit. En mettant son compère en garde

La nouvelle aurait pu chambouler le début de stage anderlechtois mais il n’en aura rien été. Alors que sur le coup de 17h, Cyriac se fendait d’un communiqué lapidaire annonçant son arrivée à Anderlecht, les joueurs mauves débarquaient sur le terrain d’entraînement de Saalfelden sans savoir quelle pièce était en train de se jouer. Utilisant la clause libératoire de 2 millions que Pierre François avait autrefois inscrite dans son nouveau contrat (afin d’ éviter de voir le joueur filer pour 500.000 euros), Cyriac venait alors de plomber le ciel de Sclessin. “Le Sporting correspond à mes souhaits sportifs et je suis fier de rejoindre un grand club, ambitieux et conquérant .”

Joliment tournée, la formule était alors signée de la main d’un Cyriac que les joueurs bruxellois n’attendaient pas. Ou du moins, pas tout de suite. Même ses anciens coéquipiers à l’instar de Dieumerci Mbokani tombaient hier soir des nues à la sortie d’un entraînement bien huilé. “C’est vrai qu’il a signé? Vous êtes sûrs? C’est bien pour le club et c’est bien pour moi aussi. Je retrouve quelqu’un avec qui j’ai déjà des affinités.”

A peine retapé de dix petits jours de congé, Dieu restait lundi le mieux placé des Anderlechtois pour peser l’arrivée de Cyriac. “Ce n’était pas mon meilleur ami mais je pense qu’au Standard, j’ai parfois réussi à le guider. On traînait toujours ensemble avec Dembele et il venait parfois chez moi. Il sait jouer mais il va aussi devoir s’adapter. Ce n’est pas facile de changer.”

Passé du mauve au rouche et du rouche au mauve, Mbokani ne pouvait hier s’empêcher de penser que la grogne des supporters liégeois pourrait aussi pourrir la vie de Cyriac. Comme s’il le préméditait, le jeune attaquant ivoirien avait d’ailleurs tenu à adresser, dans le même communiqué, des remerciements au public du Standard, à son staff et aux dirigeants liégeois en offrant au passage une dédicace spéciale à Pierre François. “J’ai une pensée particulière pour Monsieur Pierre François, ancien directeur général et véritable âme du Standard” .

Si certains y verront une dernière pique envoyée par le joueur à même le coeur du président Duchâtelet, la phrase pourrait tout aussi bien passer pour un élan de sincérité. Ce n’est en effet un secret pour personne: Cyriac appartient à cette race de talents fonctionnant à l’affectif , à la confiance, à la présence d’un entourage bien fermé. “J’ai essayé d’assumer ce rôle de second père” , nous lançait hier Dominique D’Onofrio. “Ce passage était dans l’air depuis quelque temps. Je le sentais. Je lui envoyais encore régulièrement des sms pour prendre de ses nouvelles et il me répondait. Il ne faut pas oublier le rôle de son premier agent, Alfred Obrou. J’imagine qu’ils ont trouvé un arrangement à trois avec Moggi Bayat.”

Ce cercle rapproché, Cyriac ne le perdra pas en passant le portail anderlechtois mais l’Ivoirien devra aussi prendre garde à ne pas se laisser plomber par la rancoeur de certains supporters liégeois. “Je sais comme cela va ” , rajoutait hier soir Dieumerci Mbokani. “Ce n’est pas facile à assumer. Il doit faire attention au public. S’il passe au-dessus, on pourra jouer ensemble. Si je suis toujours là...”

Hier en quittant leur terrain d’entraînement autrichien, les joueurs mauves ne se précipitaient en tout cas pas sur la nouvelle de ce transfert pour la commenter. Tandis que John van den Brom bottait le dossier Cyriac en touche, les Mauves ne se doutaient pas encore que le public liégeois était déjà entré en ébullition.


© La Dernière Heure 2012


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be