Massimo Cellino: "Je mettrai Nainggolan dehors moi-même s'il le faut"

Le président de Cagliari ne s'opposera pas à un départ du médian belge durant l'hiver. À moins que sa sortie médiatique ne soit un appel à l'aide.

A. He.
Massimo Cellino: "Je mettrai Nainggolan dehors moi-même s'il le faut"
©AFP

Massimo Cellino souffre. Le président de Cagliari envisage de se séparer de certains de ses meilleurs éléments lors du prochain mercato. Le club sarde est en train de payer pour ses infrastructures d'un autre âge. En effet, le Stadio Sant'Elia a été déclaré insalubre en 2012. Résultat, les Rossoblu ont du se résoudre à migrer vers le Stadio Is Arenas. Doté d'une très faible capacité, ce stade est tout simplement indigne d'un club de Serie A.
Ce constat pousse aujourd'hui Cellino à sortir avec fracas dans la presse transalpine. Parmi les sujets abordés, le cas Radja Nainggolan. "Il va surement partir", annonce le président dans la Gazzetta dello Sport. "Il y a six ou sept équipes qui le veulent. Il nous quittera en décembre, voire en janvier. Je le mettrai dehors moi-même s'il le faut", s'enflamme-t-il. Que les fans du médian se rassurent, Monsieur le président n'est pas en guerre avec son joueur. Au contraire, le céder à un autre club serait pour lui un véritable crève-cœur. "Je ne peux retenir l'un de ces gars qui a fait un travail extraordinaire. Je ne peux pas les forcer à jouer dans un stade qui vaut à peine la Prima Divisione (NdlR: l'équivalent de notre promotion)".
Cette saillie étonne, quand on sait que le même Cellino a récemment prolongé l'international jusqu'en 2016. Ces propos sont d'autant plus étranges, que le président annonce également d'autres départs. "Nos joueurs ont évolué deux ans dans un mauvais stade. Tout le monde peut donc partir. Je m'en fous", s'enflamme-t-il dans les colonnes du quotidien italien. "Garder ces gars après tout ce qu'ils ont fait, ce serait injuste." Véritable volonté de donner leur liberté à ses joueurs, ou simple emballement médiatique ? Massimo Cellino a le sang chaud, ce qui laisse à penser qu'il ne sera peut-être pas aussi catégorique d'ici quelques semaines.
Toutefois, la pression est sur les épaules du Sarde. La Roma, l'Inter Milan, le PSG et maintenant le Milan AC sont sur la piste du divin chauve de Sardaigne. "Où ira Nainggolan ? Je ne sais pas et je ne m'en soucie pas", relativise Cellino. "Je n'ai pas besoin d'argent. Je m'en fous". On imagine cependant mal Signore Massimo dire non aux 6.25 millions proposés par les Rossoneri, surtout au vu de ses excellents rapports avec Adriano Galliani.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be