Mitrovic recalé par Saint-Étienne: le club évoque des tests médicaux ratés, le clan du joueur dément

Un problème à la cheville a fait capoter le transfert.

Jo. L.
Gent's Stefan Mitrovic looks dejected after the Jupiler Pro League match between RSC Anderlecht and KAA Gent, in Brussels, Tuesday 26 December 2017, on the day 21 of the Jupiler Pro League, the Belgian soccer championship season 2017-2018. BELGA PHOTO JASPER JACOBS
Gent's Stefan Mitrovic looks dejected after the Jupiler Pro League match between RSC Anderlecht and KAA Gent, in Brussels, Tuesday 26 December 2017, on the day 21 of the Jupiler Pro League, the Belgian soccer championship season 2017-2018. BELGA PHOTO JASPER JACOBS ©BELGA

Un problème à la cheville a fait capoter le transfert. Ce qui devait être une formalité s’est transformé en coup d’arrêt. Alors que tout était réglé entre Saint-Etienne et Gand autour d’une somme de 3,7 millions d’euros, que Stefan Mitrovic avait lui aussi trouvé un accord avec les Verts où il devait s’engager pour quatre ans et demi, le transfert a fini par capoter.

Ce samedi, en début de soirée, le communiqué stéphanois s’est montré laconique. "Les résultats des multiples tests médicaux auxquels s’est soumis Stefan Mitrovic depuis deux jours ne permettent pas à l’ASSE de conclure le transfert du joueur", pouvait-on lire. "Le club lui souhaite un prompt rétablissement."

Cette version a vite été démentie par l’entourage du joueur sur le site du quotidien L’Équipe, pour qui des changements dans le contrat ont enterré le dossier. La vérité se situe visiblement entre les deux versions, à en croire Michel Louwagie.

"C’est très simple, Mitrovic avait un petit problème à la cheville. C’était connu. Après les tests médicaux, Saint-Étienne a décidé de changer les conditions financières du joueur. Celui-ci n’a pas accepté et le transfert ne s’est pas fait", a expliqué le dirigeant gantois.

Ce souci à la cheville a été minimisé par le club français qui, au fil de ses examens, a découvert que le Serbe ne traîne pas qu’une simple petite entorse depuis décembre mais que le tendon et la malléole seraient touchés, ce qui rendait pour eux le joueur indisponible pendant quelque temps alors que les Verts souhaitaient pouvoir compter sur lui immédiatement.

En attendant, Gand peut faire une croix sur une juteuse indemnité de 3,7 millions d’euros tout en devant gérer le retour dans son effectif d’un élément qui avait déjà la tête ailleurs et qui est, de surcroît, blessé. Et pour ne rien arranger, son départ avait déjà été acté : les Buffalos avaient trouvé un accord avec le Norvégien Sirud Rosted qui a lui aussi passé des examens médicaux visiblement concluants, eux…

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be