Le médian a signé un contrat de 5 ans à Benfica : “J’étais prêt pour ce nouveau défi”

BENFICA Cette fois, c’est officiel : Axel Witsel quitte le Standard après avoir décroché le transfert qu’il espérait après avoir fait le tour de la question avec le Standard (deux titres de champion de Belgique, deux Supercoupes, une Coupe de Belgique et de belles expériences européennes). Le médian a signé un contrat de cinq ans à Benfica.

Comme annoncé hier, le Diable Rouge s’est rendu dans un hôtel bruxellois pour finaliser le deal avec le président de Benfica, Luis Filipe Vieira. Il devient le deuxième joueur belge à porter le maillot de Benfica, après un monument comme Michel Preud’homme.

En raliant l’un des clubs du top portugais, Axel Witsel franchit un palier sportif mais aussi financier : à Lisbonne, le joueur de 22 ans touchera un salaire annuel net d’1,2 million €.

“Je suis heureux. Après six ans chez les pros au Standard et dans le championnat en Belgique, il était temps pour moi de relever un nouveau défi et de partir à l’étranger” , a déclaré le joueur au micro de Standard TV , juste après avoir signé. “Pourquoi Benfica et le Portugal ? C’est un championnat assez technique, ce qui correspond à mon style de jeu. Benfica est le plus grand club portugais et c’est un nom qui résonne aussi sur le continent européen. Je quitte le Standard sur une note positive avec la Coupe de Belgique décrochée en fin de saison. Je voudrais remercier les supporters liégeois pour leur soutien et j’espère qu’ils suivront mes prestations au Portugal.”

Le transfert officialisé, Axel Witsel s’est directement envolé pour Lisbonne, où il a été présenté à la presse portugaise, hier soir dans l’Estadio da Luz, le temple de Benfica.

“Je veux gagner le titre” , a-t-il lancé à la presse portugaise. “C’est un honneur d’être comparé à Rui Costa et de devenir le deuxième joueur belge de Benfoca après Preud’homme. Je vais travailler au service de l’équipe. Peu importe si je joue comme n°10 ou comme n°8, j’aime ces deux positions. J’ai choisi le n°28, comme au Standard, car c’est le jour de naissance de mon papa.”

Un papa qui était présent à Bruxelles et qui suivra Axel à ses débuts au Portugal.

“Cela fait un moment que nous attendons ce dénouement et le Standard a tenu toutes ses promesses. Je pense qu’au début, ce ne sera pas facile pour Axel qui n’a jamais connu autre chose que le Standard et la compétition belge. Cette dernière saison, il a porté l’équipe et son évolution avec l’équipe nationale fut aussi très positive. Il devra maintenant s’acclimater à une nouvelle culture avec un autre football. Je pense que mon fils possède toutes les qualités pour franchir ce pas. Mon regret, c’est de ne pas pouvoir continuer mon travail au Standard de Liège. Mais quand on fait un choix, il faut l’assumer” , conclut Thierry Witsel.



© La Dernière Heure 2011