Mercato

Les Red Devils s'offrent le milieu offensif argentin pour 75 millions d'euros

Le transfert d'Angel Di Maria du Real Madrid à Manchester United pour cinq ans, officialisé mardi, représente, sauf coup de théâtre, le dernier fait marquant du mercato estival, qui concerne un joueur auteur d'une énorme saison 2013-14 et donc très courtisé.

Il y a eu les départs de Luis Suarez (Liverpool) pour Barcelone, David Luiz (Chelsea) pour Paris SG et James Rodriguez (Monaco) pour Real Madrid. Celui de Di Maria a mis plus de temps, au terme d'un long feuilleton où le PSG a été évoqué comme acquéreur potentiel.

Avec 75 millions d'euros mis sur la table par ManU, il s'agit du 3e plus gros transfert de l'histoire, derrière Cristiano Ronaldo (de MU au Real, 94 millions d'euros) et Gareth Bale (de Tottenham au Real, 91), et ex-aequo avec Zinédine Zidane (de la Juventus au Real, 75). Mais il bat le record établi en Angleterre par le passage de Fernando Torres de Liverpool à Chelsea en janvier 2011 (60 M EUR).

L'Argentin de 26 ans, qui a démarré dans son pays à Rosario Central, s'est fait connaître à Benfica (2007-2010) avant de rejoindre le Real Madrid où il a marqué chaque saison, toutes compétitions confondues, une demi-douzaine de buts et signé en moyenne une quinzaine de passes décisives.

Un niveau correct mais pas flamboyant, même s'il est l'auteur du centre pour le but de la tête de Cristiano Ronaldo contre le FC Barcelone en finale de la Coupe d'Espagne (1-0 a.p.) qui allait ébrécher l'hégémonie catalane en 2011.

Mais le "Fideo" (la "nouille", en raison de sa maigreur) a pris une autre dimension lors de la saison écoulée, finissant en tête du classement des passes décisives en Liga (17). Repositionné en milieu gauche après avoir dû céder son aile droite à Bale, "Angelito" a réalisé un exercice plein et généreux, couronné de la victoire en Ligue des champions, la "Decima" (dixième) du club, au bout d'une finale dont il fut élu meilleur joueur (4-1 a.p. contre l'Atletico Madrid), après avoir décroché la Coupe d'Espagne contre le Barça en ouvrant le score (2-1).

Le longiligne milieu offensif ou attaquant, capable de déborder comme d'évoluer dans le coeur du jeu, a ensuite réalisé une belle Coupe du monde avec l'Argentine (53 sélections, 11 buts). Il fut le principal lieutenant de Leo Messi au premier tour et a marqué le but de la qualification en 8e de finale contre la Suisse (1-0 a.p.) avant d'achever son tournoi sur une blessure en quart. L'Albiceleste allait décrocher la médaille d'argent (défaite 1-0 a.p. en finale face à l'Allemagne).

Les arrivées de Toni Kroos et James Rodriguez ont garni le secteur de l'entrejeu du Real (outre notamment Xabi Alonso, Modric, Isco et Khedira, qui pourrait lui aussi partir) et alléger ses caisses de près de 100 millions d'euros, ce qui a ouvert la porte à un départ de l'Argentin qui réclamait une augmentation salariale en rapport avec sa nouvelle stature.

"Di Maria ne s'est pas entraîné, ce n'est pas officiel, mais il est venu pour dire au revoir, avait expliqué dimanche son entraîneur Carlo Ancelotti. Nous l'avons remercié pour tout ce qu'il a fait pour ce club et nous lui souhaitons bonne chance pour l'avenir."

Il rejoint un club de MU en perdition. Pour les Mancuniens de Louis van Gaal, il s'agit de redresser la barre après une piteuse saison achevée à la 7e place et qui les a privés de coupe d'Europe pour la première fois depuis 25 ans.

Ils ont perdu Evra (Juventus), Ferdinand (QPR), Vidic (Inter Milan) et Nani (Sporting Lisbonne), et recruté l'Anglais Luke Shaw, l'Espagnol Ander Herrera et l'Argentin Marcos Rojo.

En deux matches de Championnat pour l'exercice actuel, ils ont concédé une défaite (2-1 à domicile face au modeste Swansea...) et un nul (1-1 à Sunderland)...

"Angel" sauvera-t-il les Diables Rouges ?