Le FC Barcelone "a perdu au niveau offensif" avec le départ de Neymar au Paris SG et "il faut recruter" d'ici la fin du mercato le 31 août, a estimé mardi le milieu barcelonais Sergio Busquets, l'un des capitaines de l'effectif.

"Il faut recruter, il est clair que c'est devenu évident", a lancé Busquets en conférence de presse à la veille du match retour de la Supercoupe d'Espagne contre le Real Madrid (23h00 locales, 21h00 GMT).

A l'aller dimanche, le Barça s'est incliné 3-1 à domicile face à son rival merengue, ce qui a accentué la pression sur la direction du club, ébranlée par le transfert inopiné de Neymar au PSG pour un montant record de 222 M EUR.

"Il n'y a qu'un seul Neymar et il n'est plus avec nous. Nous devons aller de l'avant et essayer de nous renforcer. D'abord à son poste, parce qu'il est parti et qu'il créait du danger, qu'il marquait beaucoup de buts. Il est clair que c'est une priorité, mais c'est vrai à tous les postes. Plus on verra arriver de nouveaux joueurs de qualité, mieux ce sera", a souligné Busquets.

"Il est clair qu'avec le départ de Neymar, l'équipe a perdu au niveau offensif", a-t-il ajouté. "Chaque année, le football exige de se réinventer. Tous les joueurs qui viendront seront les bienvenus. Nous avons besoin de joueurs offensifs après le départ de Neymar."

Lundi, le Barça a enregistré son premier renfort depuis le transfert du Brésilien avec l'arrivée d'un de ses partenaires de sélection, le milieu international Paulinho, recruté pour 40 M EUR.

Mais ce joueur solide et travailleur, âgé de 29 ans, semble ne pas vraiment faire rêver les "socios" (supporters-actionnaires) du club, qui espèrent plutôt le recrutement du milieu brésilien Philippe Coutinho (Liverpool) et de l'ailier français Ousmane Dembélé (Dortmund).

Pour sa part, Sergio Busquets a défendu le choix de recruter Paulinho, rappelant avoir notamment joué contre lui en sélection espagnole.

"C'est une très bonne recrue, un profil différent de ce que nous avons déjà", a-t-il fait valoir. "Nous l'accueillerons les bras ouverts. La concurrence est une bonne chose pour tout l'effectif."