Le joueur d’Everton attend une offre du Standard qui ne devrait pas arriver.

Après avoir flirté l’été dernier, le Standard et David Henen ont renoué le contact cet hiver. On le sait, le club principautaire est à la recherche d’un médian axial capable de suppléer Uche Agbo mais, comme l’a confirmé ce mardi Ricardo Sa Pinto, il est aussi à la recherche d’un "joueur offensif".

Présentant une belle polyvalence puisque capable de jouer sur les deux flancs comme en pointe, David Henen aurait pu être cet élément offensif recherché et souhaité par le portugais.

Formé en partie au club, David Henen connaît le Standard et son histoire ce qui, il faut en convenir, constitue un atout pour une potentielle nouvelle recrue. Pour couronner le tout, David Henen ne souhaitait qu’une chose : retrouver son club formateur. En fin de contrat en juin prochain, le joueur de 21 ans attendait ainsi une offre concrète de la part de la direction liégeoise. Mais cette dernière ne devrait, logiquement, jamais arriver. Il existerait des désaccords en interne concernant le joueur et un problème d’agents se serait immiscé dans le deal qui ne devrait pas se faire.

Récemment, Henen a encore manifesté son souhait de revenir en Belgique. Si ce n’est au Standard, ce sera peut-être le cas à l’Antwerp dont l’intérêt est bien plus prononcé et concret. Le joueur d’Everton peut aussi compter sur l’intérêt de plusieurs équipes anglaises mais aussi française.

De son côté, la direction liégeoise est toujours en quête d’un médian axial pour palier les éventuelles défections de Marin et Agbo (qui sera suspendu pour la venue d’Eupen). Les dirigeants s’étaient donc fortement intéressés à Ibrahima Seck mais ce dernier serait sur le point de s’engager avec Genk où il retrouverait son ancien coach, Philippe Clément. Mais en football, tant qu’une signature n’est pas apposée au bas d’un contrat, tout reste possible.

Le profil du jeune ivoirien de 20 ans du Celtic, Eboue Kouassi, intéresse également le Standard. Ce dernier figure sur une liste de plusieurs noms dont celui du pote de Paul-José Mpoku, John Bostock. Mais cette piste n’est, à l’heure actuelle, pas privilégiée par la direction liégeoise. Une chose est certaine, les renforts devraient arriver avant le match de reprise, c’est du moins le souhait le plus cher de Sa Pinto.