Mercato L’Argentin prêté par la Juventus à l’AC Milan qui se retrouve en Supercoupe ce mercredi soir pourrait rallier Chelsea.

L’image avait marqué l’Italie. Le 11 novembre dernier, Gonzalo Higuain quittait la pelouse de Giuseppe Meazza en larmes. L’Argentin venait d’écoper de deux avertissements coup sur coup, le premier pour avoir bousculé Mehdi Benatia, le second pour avoir contesté de façon trop véhémente. Épilogue d’un match frustrant marqué aussi par un penalty manqué qui aurait pu permettre à l’AC Milan d’égaliser face à la Juventus.

Deux mois après, au moment de ces retrouvailles entre les deux clubs, l’attaquant, prêté cet été par la Vieille Dame aux Rossoneri pour 18 millions d’euros avec une option d’achat à 36, traverse une période délicate.

"Je pense qu’il traîne ce match comme un boulet", a relevé sur la Rai son ancien entraîneur au Real Fabio Capello. Avant ce match, le bilan d’Higuain n’était pas infamant avec sept réalisations en treize matchs.

Depuis , l’attaquant n’a marqué qu’une fois en huit apparitions. Semblant traîner son spleen à la pointe de l’attaque d’une équipe décevante. N’hésitant pas à laisser paraître ses envies d’ailleurs.

"Quand un joueur décide de quelque chose, c’est difficile de le faire changer d’avis", a relevé, évasif et un brin fataliste Gennaro Gattuso.

Si l’entraîneur milanais est conscient de la situation de son avant-centre, hors de question pour lui de le laisser partir sans lui avoir dégoté un remplaçant. Qui pourrait être Krzysztof Piatek, la révélation de la saison au Genoa (13 buts), annoncé comme proche de l’AC Milan avec un prêt avec obligation d’achat de 40 millions d’euros cet été pour contourner le fair-play financier qui menace les Lombards.

Ce qui favoriserait le départ d’Higuain à Chelsea où Maurizio Sarri s’est récemment entretenu avec le frère et agent de son ancien protégé à Naples.