Le mercato estival est terminé (relisez notre chat)

Mercato

Michel Dubois

Publié le - Mis à jour le

Le mercato estival est terminé (relisez notre chat)
© D.R.

Nos meilleurs éléments restent chez nous…

Benteke : “On s’est moqué de moi”

Revivez la dernière journée du mercato

Anderlecht: Le calme plat, mais on attend Shikabala

BRUXELLES Les camelots du mercato d’été ont replié leurs tréteaux. Ils les redéploieront en janvier prochain, pour de nouveaux correctifs – peut-être plus déterminants – à apporter, au début du second tour, à des effectifs qui, naguère, demeuraient immuables du début à la fin de l’année footballistique.

Ne soyons pas passéistes.

Les transferts réalisés alors que la saison a débuté sont entrés dans les mœurs. Ils ont même eu tendance, cette saison, à proliférer et ont été conclus, souvent, sous forme de prêt.

Recèlent-ils pour autant une véritable utilité ?

Sûrement, dans certains cas spécifiques. Quand il s’agit, par exemple, de pallier l’absence fortuite, pour cause de blessure de longue durée, d’un élément important du puzzle. Ou de dynamiser son noyau en apaisant ses supporters.

De là à prétendre que le mercato d’été ressemble au coin des bonnes affaires, il y a le plus souvent de la marge. Il s’agit, essentiellement, de corriger les manquements ou les lacunes accusés par un premier état des lieux et donc par une première campagne partiellement loupée.

L’intense activité déployée par le Standard, hier soir, l’atteste tout autant que la fébrile activité affichée par les deux promus, le Lierse et Eupen.

Ces dernières années, ce mercato avait eu tendance à anémier encore notre football.

C’est, heureusement, moins vrai cette saison. Réjouissons-nous que les talents de nos grands clubs égayent nos pelouses quelques semaines encore...

Cette année, notre élite a récupéré Vandenbergh, De Mul, Vanden Borre, trois internationaux naguère prometteurs entrés au-jourd’hui dans la force de l’âge et qui cherchent à relancer une carrière étiolée. On reverra aussi Tchite avec plaisir. Déplorons toutefois le recours massif à des éléments étrangers de piètre renom, qui freinent l’éclosion de nos jeunes pousses...


© La Dernière Heure 2010

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info