L’Angleterre a animé un marché bien calme

BRUXELLES Il faut espérer qu’ils fassent quelques mouvements car cela rejaillira sur d’autres clubs” , nous avait expliqué Bruno Satin en parlant des grosses écuries anglaises avant l’ouverture du mercato .

La prédiction du responsable football du géant IMG s’est avérée exacte: le marché hivernal est sorti de sa torpeur à la faveur d’une dernière ligne droite de folie made in England.

À coups de millions d’euros, Chelsea a fait exploser le marché. 58 pour faire de Fernando Torres le cinquième joueur le plus cher de l’histoire derrière Cristiano Ronaldo, Zidane, Ibrahimovic et Kaká. Puis 20 autres (plus 5 en option) afin d’engager David Luiz. Jamais Roman Abrahamovitch n’avait autant dépensé...

Le compte en banque remplumé par le départ de Torres mais aussi par ses nouveaux propriétaires américains de la New England Sports Ventures, Liverpool a pu s’activer.

Après avoir dépensé 26,5 millions pour Luis Suarez, les Reds ont offert à Newcastle 41 millions pour Andy Carroll. Une somme astronomique supérieure d’un million à celle que Barcelone avait déboursée l’été dernier pour David Villa...

Manchester City (32,5 millions pour Dzeko) et Aston Villa (21+5 millions pour Bent) ont également défrayé la chronique. Et ses six mouvements concentrent, selon le cabinet Deloitte, 80 % des 260 millions d’euros investis par la Premier League sur le marché d’hiver, le record de 2008 (205 millions) étant pulvérisé. À l’heure de la crise, les clubs anglais ont fait dans la démesure, là où le reste de l’Europe a travaillé dans la demi-mesure. “De nombreux clubs sont dans une situation financière très tendue” , rappelle Satin.

Notamment en France où la perspective d’une baisse des droits télés en juin 2012 a complètement gelé le marché.

Ailleurs, l’Inter et le Bayern ont utilisé l’argent qu’ils n’avaient pas dépensé cet été. Et si Wolfsbourg et les clubs de Gênes se sont montrés dépensiers, ce n’est que parce que ces clubs avaient rempli leurs caisses au préalable. Preuve ultime de cette accalmie qui touche les continentaux, le Real Madrid s’est contenté du prêt d’Adebayor...



© La Dernière Heure 2011