Gardien : Tomas Vaclik

Le portier Tchèque de Séville fait forte impression depuis le début de l’Euro et s’apprête actuellement à disputer un quart de finale, face au Danemark. Arrivé en 2018, le trentenaire a fait part de son souhait de prolonger avec le club andalou. Malgré cela, le joueur attend toujours un signe de sa direction. Avec la signature de Marko Dmitrovic, pas sûr que son souhait se réalise. Mais ses performances en sélection devraient lui permettre de trouver un nouveau contrat sans trop de problèmes.

Défenseur : Elseid Hysaj

L’international Albanais, latéral droit de profession, sort d’une bonne saison avec le Napoli. Il a accroché la cinquième place avec son club et délivré trois passes décisives pendant la campagne. Le joueur de 27 ans intéresse surtout pour son profil hybride, capable d’évoluer à droite ou à gauche si la situation l’exige. La Lazio, notamment, s’est renseignée sur le joueur, selon le média The Laziali.

Défenseur : Sergio Ramos

Faut-il encore présenter le défenseur espagnol ? Après seize ans passées au Real Madrid, le capitaine des Merengues, et de la Roja jusqu’à il y a peu, quitte la Maison Blanche. Acteur incontournable du club, le défenseur de 35 ans repart avec, entre autres, cinq Liga et quatre Ligues des champions. Depuis longtemps en contact avec le PSG, il reste encore aux deux parties à trouver un accord. L’Espagnol exigeant un salaire exorbitant.

Défenseur : Jérôme Boateng

Nonuple champion d’Allemagne et champion d’Europe en 2013 et 2020 avec le Bayern, Boateng fait partie des murs à Munich. À 32 ans, le défenseur central représente une option abordable pour les clubs qui cherchent à solidifier leur ligne arrière. Avec plus de dix ans au compteur dans les plus hautes sphères du football européen, l’Allemand peut aussi apporter son expérience de cadre aux jeunes pousses.

Défenseur : Patrick van Aanholt

Éliminé en huitièmes de finale par une surprenante République Tchèque, Patrick van Aanholt peut maintenant se concentrer sur son avenir. Le latéral gauche de 30 ans a prouvé pendant la compétition qu’il en avait encore sous le capot, y compris pour évoluer en tant que piston. Habitué des transferts avant de poser des valises à Crystal Palace en 2017, le joueur et son club n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur une prolongation. Le Néerlandais ne devrait toutefois pas avoir de mal à retrouver un club. Selon Sempreinter, son profil intéresserait l’Inter Milan.

Milieu : Franck Ribéry

L’ancien international français de 38 ans n’a toujours pas dit son dernier mot. Sorti de douze années fastueuses avec le Bayern Munich, Kaiser Franck quitte la grisaille bavaroise en 2019 pour rejoindre le soleil de Florence. Lourdement touché lors de sa première saison, le milieu de la Fiorentina manque dix semaines de compétition. À son retour de convalescence, le Français montre qu’il n’a rien perdu de sa technique et se met rapidement le public de la Viola en poche. Avec 5 buts et 10 passes décisives en 51 matchs, Ribéry a, certes, perdu en efficacité mais reste un beau joker. D’autant que la Fiorentina n’a toujours pas débuté les négociations.

Milieu : Dorukhan Toköz

Le Turc évoluera en dehors de la Süper Lig la saison prochaine. Le président du Besiktas, Ahmet Nur Cebi, avait d’ores et déjà clarifié la situation en février. Le milieu de terrain axial souhaite rebondir dans un autre championnat et plusieurs écuries européennes le surveillent depuis quelques années. Membre de la nouvelle génération espoir du football turc, le joueur de 25 ans attend cependant toujours qu’on lui fasse signe. Avec six passes décisives en un peu plus de 70 matchs, Toköz dispose d’une conduite de balle et d’une vision du jeu qui en font une excellente affaire.

Milieu : Juan Mata

Drôle de situation. Le joueur ne serait pas contre l’idée de poursuivre son aventure avec Manchester United, et le club partage son sentiment. Pourtant, les Red Devils laissent traîner l’affaire. Milieu de terrain de 33 ans, Juan Mata est passé par le Real Madrid et Valence avant de s’exporter en Angleterre où il remporte une Ligue des champions avec Chelsea en 2012. L’Espagnol évolue à Manchester depuis 2014 et si son contrat n’est pas reconduit, nul doute qu’il trouvera rapidement preneur.

Attaquant : Robert Quaison

Présent avec sa sélection nationale pour disputer l’Euro, le Suédois s’est plutôt montré à son avantage, tant que possible, dans l’ombre des Alexander Isak et autres Emil Forsberg. Débarqué à Mayence, en Bundesliga, au cours de l’été 2017, Robert Quaison affiche un bilan de 34 buts et 12 passes décisives en l’espace de quatre saisons. Sans être un foudre de guerre, l’attaquant reste une option tout à fait correcte pour peu qu’il soit placé dans de bonnes conditions.

Attaquant : Santos Borré

Le numéro 19 de River Plate s’amuse en Argentine. Avec 56 réalisations et 18 assists depuis 2018, le Colombien a fini par attirer (encore) le regard de clubs européens. Après deux expériences sans succès, à Villarreal et à l’Atlético Madrid, Santos Borré a enfin l’occasion de lancer sa carrière pour de bon sur le Vieux Continent. Annoncé en Allemagne, du côté de l’Eintracht Frankfurt selon Sky, le joueur devrait donc découvrir la Bundesliga. Si le deal semble fait, Borré n’a pourtant toujours pas donné son accord.

Attaquant : Lionel Messi

C’est évidemment LA grande interrogation de l’année. Lionel Messi va-t-il trouver un terrain d’entente avec son club de toujours, ou non ? Nul doute que le FC Barcelone fera en tout cas tout pour y parvenir. Formé en Catalogne, le sextuple Ballon d’or est devenu le meilleur joueur de l’histoire du club et sa perte serait une catastrophe pour les Catalans. Si le Barça cherche bien à préparer l’avenir, il ne souhaite pas le voir arriver aussi vite. Il s’agit de ne pas trébucher dans le sprint final, d’autant que toutes les grosses écuries européennes auront le regard rivé sur le dossier.