Alors que Christophe Galtier est à deux doigts de signer au Paris Saint-Germain, un autre entraîneur avait été évoqué pour succéder à Mauricio Pocchetino. Il s'agit de l'ancien entraîneur du Real Madrid, le Français Zinédine Zidane.

Cependant, selon le président Nasser Al-Khelaïfi, aucun contact n'a été engagé avec Zizou, explique-t-il à nos confrères du Parisien. "J’adore Zidane, c’était un joueur fantastique, d’une classe incroyable. Un entraîneur exceptionnel aussi avec trois Ligues des champions. Mais je vais vous dire une chose : on n’a jamais parlé avec lui, ni directement, ni indirectement. Beaucoup de clubs s’intéressent à lui, des équipes nationales aussi, mais nous, on n’a jamais discuté avec lui."

Ensuite le président du PSG a tenu à rassurer ses supporters, "c'est la fin des paillettes". "Le rêve est une chose, la réalité une autre. Peut-être devrait-on d’ailleurs changer notre slogan… Dream Bigger (rêver plus grand), c’est bien mais aujourd’hui, nous devons surtout être réalistes, on ne veut plus du flashy, du bling-bling, c’est la fin des paillettes. On a fait de grandes choses depuis onze ans, mais chaque année, on doit se demander comment progresser, comment être meilleurs."

Il va falloir se battre pour le PSG

Dans la suite de son interview auprès de nos confrères du Parisien, le président du PSG a évoqué la nouvelle mentalité que les joueurs devront avoir à la rentrée. "On arrête de dire 'On veut gagner ça et ça et ça', on construit. Il faut se discipliner, sur le terrain et en dehors. Celui qui veut rester dans son confort, qui ne veut pas se battre, il restera de côté, a encore asséné le dirigeant du Paris Saint-Germain auprès du journal français. Et il faut créer une vraie équipe, retrouver un véritable esprit collectif. Ce sera la mission du nouvel entraîneur. On veut des joueurs fiers de représenter le PSG et prêts à se battre chaque jour."

Au PSG, certains joueurs se cachent derrière le groupe. Pire, certains ont abusé de la confiance de la direction, avec des salaires exorbitants bien trop confortables. "Non, il suffit de comparer avec les salaires des clubs à l’étranger. Peut-être n’ont-ils simplement pas de propositions… La période du Covid a fortement réduit le marché et les moyens des clubs. C’est aussi une réalité. Maintenant, la position du PSG est claire: les joueurs qui ne font pas partie du projet devront partir. Certains ont profité de la situation, maintenant c’est fini !", annonce Nasser au Parisien.

Nasser Al-Khelaïfi mystérieux sur l'avenir de Neymar

Le président qatari a aussi été interrogé sur l'avenir de Neymar. Et sa réponse va probablement alimenter les rumeurs d'un départ du Brésilien, que Paris ne retiendrait pas en cas de bonne offre. A la question "Neymar fait-il partie du nouveau projet ?", il a répondu : "On ne va pas évoquer ces questions dans les médias. Certains viendront et d'autres partiront, mais ce sont des négociations privées."