L’ancien Brugeois a signé pour 4 ans au PSG. Coût de l’opération : 7 millions.

Thomas Meunier va pouvoir partir en vacances l’esprit tranquille. Ce dimanche, le Diable s’est engagé quatre ans en faveur du Paris SG qui a versé pour lui sept millions d’euros. Il devrait prendre la préparation de son club en cours, sans doute aux alentours du 21 juillet pour le départ du stage en Californie.

L’officialisation de son arrivée s’est faite quelques heures après celle de Michy Batshuayi à Chelsea qui, comme lui, avait été autorisé mardi et mercredi à passer sa visite médicale.

Vendredi soir, dans les entrailles du Stade Pierre Mauroy, le joueur nous avait certifiés que cet aller-retour express à Paris n’avait en aucun perturbé sa préparation de la rencontre face au pays de Galles.

"Cela ne m’a pas gêné. J’aurais pu y aller ce matin, cela aurait été la même chose. Franchement, c’est comme les gens qui disent qu’ils se sentent plus lourd après avoir mangé une banane. Cela n’a rien changé, le coach m’a laissé le choix, il a très bien fait."

Dans la foulée, l’ancien Brugeois nous certifiait "ne pas encore avait fait son choix".

"Sept clubs différents sont intéressés : le Paris SG, Naples, le Torino, Sunderland et West Ham", expliquait-il. "La question est de savoir si je vais déjà le plus haut possible sans avoir les garanties de forcément jouer tous les matches ou si j’opte pour une étape intermédiaire avec plus de temps de jeu pour ensuite aller plus haut."

Meunier a fini par privilégier la première option. À 24 ans, le joueur, bien conseillé, a rapidement pris conscience qu’une telle opportunité, à savoir rejoindre les rangs d’un potentiel vainqueur de la Ligue des Champions, ne se représenterait peut-être pas dans le sillage d’un tournoi où il a impressionné, pouvant enfin enchaîner les titularisations.

Son arrivée vient répondre à un besoin parisien devenu de plus en plus prégnant après les multiples incartades de Serge Aurier au talent aussi certain qu’instable et le départ de Grégory Van der Wiel que le PSG a tenté de retenir après la fin de son contrat, en vain. Elle a aussi été validée par Unai Emery qui a rassuré le joueur sur son utilisation future.

Le Basque est un admirateur de longue date du profil du Diable, convaincu notamment par ses qualités de contre-attaquant. Déjà, du temps de Séville, le technicien le suivait avec attention et dans le jeu qu’il prône, avec une participation offensive des latéraux très intense, Meunier devrait vite trouver son bonheur.

Si un bémol pouvait entourer ses qualités défensives, le Diable évoluera dans une équipe qui ne doit que peu défendre en Ligue 1, ce qui sera un peu moins le cas en Ligue des Champions où briller sera le meilleur moyen pour lui de confirmer la nouvelle dimension qui est désormais la sienne.