Ce mercredi, l'Italie affrontait l'Espagne en demi-finale de la Nations League. A Milan, la Squadra s'est inclinée 1-2 à cause d'un doublé de Ferran Torres. Globalement, les hommes de Roberto Mancini ont donc souffert. Et plus particulièrement Gigi Donnarumma. A l'image de sa savonnette inhabituelle, le gardien du PSG n'a pas été irréprochable durant cette rencontre où il aura craqué moralement.

En effet, les supporters italiens n'ont cessé de le siffler à cause de son transfert vers le PSG. Des huées auxquelles il avait répondu ce jeudi. Un jour plus tard, c'est son agent qui a pris la parole. Comme à son habitude, Mino Raiola n'a pas pris de gants. "Ce qui est arrivé au stade est très triste, étrange et honteux", a-t-il commencé. "C'est une honte qu'une partie des supporters aient pris à parti un garçon qui n'a rien fait de mal, dont la faute est simplement d'avoir exercé son choix de choisir librement. Il n'y a aucune autre raison de le siffler à part ça..." a-t-il ajouté.

Pour le célèbre Hollandais d'origine italienne, le portier de 22 ans ne mérite pas ce traitement après être devenu le meilleur joueur de l'Euro. "Gigio a toujours tout donné pour la sélection, participant à la victoire à l'Euro, où il a été élu meilleur joueur du tournoi, mais aussi à Milan, où il est resté fidèle dans les moments les plus compliqués traversés par le club, avec du cœur, du professionnalisme et des performances qui ont aidé à ramener le club en Ligue des Champions."

Mino Raiola estime que l'AC Milan est clairement responsable de cette situation détestable. "Je suis dégoûté par les sifflets subis par Gigio et je me demande pourquoi l'AC Milan n'est pas intervenu officiellement pour prendre ses distances de la contestation, pour le défendre. (...) La vérité, c'est que Milan n'a pas su ou pu le retenir, cela ne fait pas beaucoup de différence... Demandez donc à n'importe qui, en tant que père, qu'auriez-vous conseillé à votre fils : rester à Milan ou aller au Paris SG ?", a-t-il conclu.