Mogi Bayat possède, comme le dieu hindou Ganesh, quatre bras. Et Bayat s’en sert plutôt bien pour placer des joueurs à droite et à gauche.

D’un bras, il transfère Christian Kabasele en plein Euro à Watford. D’un autre, il garde la porte du pensionnaire de Premier League grande ouverte avant d’utiliser ses deux derniers membres pour saisir Sven Kums et Stefano Okaka et les faire signer dans le nord de Londres en fin de période de transfert.

Trois deals effectués dans un même club, où l’ancien manager général carolo possède désormais ses entrées, avec des joueurs venus de trois formations belges différentes.

Et pas n’importe lesquelles. Genk, La Gantoise et Anderlecht sont des partenaires privilégiés de l’agent. Ils sont même ses trois plus gros clients parmi le top du championnat belge.

Son influence à Anderlecht semblait s’être légèrement estompée, mais Mogi Bayat est revenu sur le devant de la scène avec d’abord l’arrivée de Dennis Appiah avant de réaliser une fin de mercato canon où il a amené Massimo Bruno, Hamdi Harbaoui et, dans l’urgence suite au refus du Zenit au sujet de Nicolas Lombaerts, Uros Spajic.

Le manager a une telle relation de proximité avec les Mauves qu’il s’est même permis de poster une photo de la page officielle d’enregistrement des joueurs du RSCA auprès de la Fifa sur Twitter. Il y a ajouté la mention "Calme jusqu’au prochain #mercato".

Il a également profité de ses bonnes relations avec Watford pour, en plus du transfert de Sven Kums (prêté à Udinese dans la foulée) les faire signer Stefano Okaka dont Anderlecht souhaitait se débarrasser.

De fiers services, il en a également rendu à La Gantoise. Il est à la base des deux plus grosses arrivées des Buffalos (Ndongala et Perbet) et de celle de Taravel.

D’autres clubs ont également profité de ses services réputés rapides et efficaces. Au total, il a été impliqué dans plus de vingt transferts cet été (NdlR : les chiffres pourraient être plus élevés). Ce mercato était définitivement le sien.

© D.R.