Messi et Neymar sont déjà prêts pour le Qatar

Outre les Pays-Bas et l’Espagne qui joueront le Final Four, l’Argentine et le Brésil respirent la confiance à deux mois du Mondial.

Messi et Neymar sont déjà prêts pour le Qatar
©PHOTONEWS

Tout va bien, ou presque. Merci pour eux. Vainqueurs de leur groupe de Ligue des nations et qualifiés pour le Final Four, les Pays-Bas et l’Espagne sont dans une dynamique positive. Même si plusieurs points sont encore à améliorer, notamment la conclusion des longues phases de possession côté espagnol et la constance des performances chez les Oranje.

Pendant ce temps, l’Argentine et le Brésil disputaient deux rencontres amicales. Bilan : 6 buts marqués, aucun encaissé pour l’Albiceleste ; 8 inscrits, un seul pris pour la Seleção.

Même si l'écrasante victoire sur la Tunisie (5-1) au Parc des Princes a été égratignée de plusieurs incidents émanant des supporters tunisiens, le Brésil arrivera au Qatar avec le plein de confiance. "On a marqué beaucoup de buts (NdlR : aussi 3-0 contre le Ghana), les supporters sont contents de la performance qu'on a démontrée sur le terrain. Aujourd'hui c'était encore une confirmation que nous sommes sur le bon chemin. Il faut continuer ainsi", se motive le capitaine Thiago Silva.

Le sélectionneur Tite peut aussi se satisfaire d’avoir trouvé le schéma avec lequel avancer : un 4-3-3 dans lequel Neymar est utilisé en position de meneur de jeu. La star du PSG a brillé dans ce rôle, derrière Raphinha, Richarlison et Pedro, l’attaquant de Flamengo. Tout en sachant que Vinicius Jr., Antony, Firmino ou Rodrygo étaient sur le banc… C’est dire le potentiel offensif démentiel de cette équipe.

L’Argentine, qui reste sur 35 matchs sans défaite (NdlR : le record a été fixé à 37 matchs par l’Italie), n’est pas non plus à plaindre à ce niveau-là. Lautaro Martinez et Julian Alvarez ont bien épaulé Lionel Messi contre le Honduras (3-0) et la Jamaïque (3-0). Mais le septuple Ballon d’or, auteur de quatre buts dans ces deux matchs, a prouvé qu’il restait le patron. Même en sortant du banc, comme contre la Jamaïque mardi soir.

La Pulga en a profité pour devenir le cinquième joueur de l’histoire à atteindre 100 victoires avec son équipe nationale. Le voilà prêt et surmotivé pour le Qatar, sa dernière chance de soulever la Coupe du monde.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be