L'ancien coach marocain dézingue Ziyech sans le nommer: "Il fallait être là quand on est allé à Kinshasa ou en Guinée pendant le putsch militaire"

Vahid Halilhodzic en avait gros sur la patate.

halilhodzic
halilhodzic ©AFP

Évincé juste avant la Coupe du monde du Maroc, Vahid Halilhodzic l'a mauvaise. Et sur le fond, on peut le comprendre. "Je sentais qu'avec l'équipe du Maroc que j'avais construite, on pouvait faire quelque chose à la Coupe du monde", a-t-il expliqué pour So Foot. "J'aurais aimé terminer ma carrière sur une Coupe du monde réussie et dire ça suffit. (...) Je suis arrivé au Maroc une semaine après avoir quitté Nantes, où je touchais un salaire trois fois plus important. Tous ces sacrifices familiaux et même financiers, pour finalement être privé de tournoi, c’est dur"

Pour rappel, l'entraîneur a été remercié à cause de ses différends avec les stars marocaines. Notamment Hakim Ziyech qui refusait de jouer en sélection sous ses ordres.

Pour 'Coach Vahid', l'ailier ne méritait pas cet honneur. "La fédération voulait que je prenne 3-4 joueurs, alors que l'équipe avait obtenu des résultats sans eux", a-t-il poursuivi. La fédération avait demandé que Halilhodzic fasse un effort pour reprendre le joueur de Chelsea. "Certains refusaient de jouer pour le Maroc parce qu'ils avaient des entourages qui préféraient qu'ils jouent pour l'Espagne, l'Italie ou la France. Et après, ils changent d'avis quand il y a une Coupe du monde! Mais il fallait être là quand on est allé à Kinshasa ou en Guinée pendant le putsch militaire."

En plus de certaines stars, le coach bosniaque avait également la presse sur le dos. "Un jour, je me suis levé et j'ai dit : 'Je vous déteste. Je suis chez vous et je vous le dis en face'. Devant 200 personnes. Ils avaient écrit quelque chose sur ma famille."

Finalement, le point de non-retour a même été atteint avec les supporters. "Au Maroc, où dans certains stades, ils m'ont sifflé parce que je n'appelais pas Ziyech ou que j’avais entraîné le Raja (Casablanca de 1997 à 1998, NDLR). Mais c'était organisé."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be