Pays-Bas - Argentine, J-1: deux ambiances diamétralement opposées entre les conférences de presse de Louis Van Gaal, hilare, et Lionel Scaloni, tendu

Scaloni s'est montré fâché sur les médias argentins et Van Gaal a répondu en blaguant à une pique de Di Maria à son égard.

Stéphane Lecaillon
Netherlands' coach Louis Van Gaal (L) and Netherlands' forward Memphis Depay (R) share a joke as they attend a press conference at the Qatar National Convention Center (QNCC) in Doha on December 8, 2022, on the eve of the Qatar 2022 World Cup quarter final football match between Argentina and Netherlands. (Photo by Alberto PIZZOLI / AFP)
Louis Van Gaal a encore fait rire l'assemblée, y compris Memphis Depay. ©AFP or licensors

À la veille de Pays-Bas - Argentine, c'est l'heure des conférences de presse, comme le veut l'usage. Un quart de finale de Coupe du monde n'est pas un match comme un autre et la tension monte un peu, à l'approche du rendez-vous de vendredi soir (20h).

Ainsi Lionel Scaloni a-t-il marqué un certain agacement, face aux médias de son pays et du monde entier, ce jeudi. Alors que l'entraînement de mercredi se déroulait à huis clos, l'incertitude autour de la présence de Rodrigo de Paul contre les Oranje avait fuité en cours d'après-midi dans les médias argentins. Ce qui n'a pas plu au jeune sélectionneur de l'Albiceleste, qui ne s'est pas privé de le faire comprendre: "Je suis un peu vexé car cet entraînement était fermé et je ne sais pas d'où vient cette information", a-t-il répondu, sans jamais dire si oui ou non son joueur a un problème d'ischios. "Ce sont des informations compliquées à gérer une fois qu'elles sortent. Ce qui est clair c'est que le joueur doit être au mieux de sa forme pour jouer vendredi. On verra après le dernier entraînement ce qu'il en est. Idem pour Angel Di Maria (qui avait raté le huitième de finale pour un problème à la cuisse, NDLR)."

guillement

Van Gaal a été mon pire entraîneur.

Van Gaal évite le piège

Dans le camp d'en face, Louis Van Gaal a plus d'expérience. Le sélectionneur néerlandais n'a pas bronché lorsqu'un journaliste argentin a ressorti la phrase d'Angel Di Maria, qui avait dit que le Batave avait été le pire entraîneur de sa carrière à Manchester United. "C'est dommage qu'il ait dit ça", a répondu calmement l'ancien coach du Barça et du Bayern. "C'est un des rares à jamais avoir dit ça de moi, je crois. Angel est un bon joueur. Il avait eu des problèmes dans sa vie privée, à cette époque, notamment à cause du fait qu'il avait été cambriolé à Manchester. Cela avait eu un effet sur ses performances. Un coach doit parfois prendre des décisions qui ne plaisent pas. J'en ai aussi prise avec Memphis lors d'une finale avec United... et il est là à côté de moi. Mais notre relation est très différente, maintenant. Je l'embrasserais bien sur la bouche d'ailleurs", a terminé Van Gaal, comme il l'avait fait avec Dumfries après le huitième de finale, faisant rire son joueur et l'assemblée.

Head coach Louis van Gaal, left, of the Netherlands and his player Memphis Depay, right, laugh during Netherlands official press conference on the eve of World Cup soccer match between Netherlands and Argentina in Doha, Qatar, Thursday, Dec. 8, 2022. (AP Photo/Eugene Hoshiko)
Memphis Depay n'en revient pas de la sortie de son sélectionneur, qui a proposé de l'embrasser devant les médias. ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La tentative de faire sortir de ses gonds le tacticien de 71 ans a été un échec. On verra vendredi soir qui gagne la partie d'échecs sur le terrain.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be