Edinson Cavani n’a toujours pas digéré l’élimination de l’Uruguay à la Coupe du monde: “Cet arbitre doit aller en prison”

L’attaquant de Valence est revenu sur le match décisif face au Ghana et les décisions litigieuses prises par l’arbitre de la rencontre.

Uruguay's Edinson Cavani right argues with referee Daniel Siebert, of Germany, after hje booked him at the end of a World Cup group H soccer match against Ghana at the Al Janoub Stadium in Al Wakrah, Qatar, Friday, Dec. 2, 2022. (AP Photo/Darko Vojinovic)
Les Uruguayens étaient furieux contre l'arbitre M. Siebert après la rencontre face au Ghana. ©Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Cela fait déjà pratiquement un mois que la Coupe du monde s’est terminée. Mais pour Edinson Cavani, la déception de l’élimination précoce de son pays l’Uruguay est encore bien présente. Et plus particulièrement le match décisif face au Ghana. Même si la victoire était au bout, ce n'était pas assez pour se qualifier pour les huitièmes de finale, en raison de la victoire 2-1 de la Corée du Sud face au Portugal.

Durant cette rencontre, les Uruguayens estimaient que l’arbitre M. Siebert avait oublié au moins un penalty malgré le fait que ce dernier ait consulté le VAR. Ce qui a provoqué la colère des joueurs dont Edinson Cavani qui avait fracassé l’écran du VAR en rentrant au vestiaire.

Un geste qu’il pourrait regretter puisque la FIFA a ouvert un dossier en commission de discipline. “Ça m’inquiète, oui bien sûr que ça m’inquiète parce que cela voudrait dire que je serai écarté des compétitions avec mes coéquipiers, mon club et mon équipe”, a-t-il confié en interview pour Cadena Ser.

”Mais s’ils me sanctionnent pour avoir frappé le VAR, l’arbitre, pour nous avoir sortis de la Coupe du monde, ils doivent le mettre en prison, car ce sont des erreurs que tu ne peux pas faire avec le VAR, toutes les caméras et tous les arbitres derrière”, a laissé entendre l’attaquant de 35 ans qui a tenté de défendre son geste d’humeur. “Dans le football, certaines choses et ce sentiment d’impuissance vous amènent parfois à réagir et certains gestes vous échappent parfois à cause de l’adrénaline, à cause de cette euphorie que nous avons à ce moment-là, et nous nous trompons. C’est bien d’avoir un bon comportement, mais nous sommes des êtres humains et quand parfois les choses qui se passent sur le terrain sont vécues avec passion, que vous travaillez si dur pour y arriver, que vous vivez ces situations – dont ce n’est pas la première fois que nous vivons – il se peut aussi que la réaction d’un footballeur puisse être, non justifiée, mais un peu plus pardonnée”. Et Cavani de reconnaître finalement que “ce sont des choses qui ne se font pas.”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be