Président de la Fifa entre 1998 et 2015, M. Blatter, 85 ans, a été entendu comme "témoin" par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières (OCLCIFF) dans les locaux du ministère public de la confédération helvétique (MPC), dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en France par le parquet national financier (PNF).

L'enquête menée en France sur l'attribution du Mondial au Qatar pour "corruption active et passive" s'intéresse à un déjeuner le 23 novembre 2010. Ce déjeuner aurait réuni le président français de l'époque, Nicolas Sarkozy, deux hauts dirigeants qataris et Michel Platini, alors patron de l'UEFA.

Michel Platini est soupçonné par les enquêteurs d'avoir voté en faveur du Qatar à la demande de Nicolas Sarkozy lors du vote d'attribution le 2 décembre 2010.

La justice française s'intéresse aussi à un contrat conclu avant l'attribution. Ce contrat a accordé les droits de diffusion TV des Mondiaux 2018 à 2022 à la chaîne qatarie Al-Jazeera contre 300 millions de dollars, avec un bonus de 100 millions de dollars à la Fifa en cas d'octroi au Qatar.