Disputer des matches de Coupe du Monde, c'est le rêve de tout footballeur. Mais pas à n'importe quel prix. 

Et le Mondial qui aura lieu au Qatar en 2022 fait couler de plus en plus d'encre. En effet, des stades y sont construits par des travailleurs migrants qui doivent oeuvrer dans des conditions déplorables. 

Il y a peu, le Guardian relayait que 6500 travailleurs avaient perdu la vie depuis que les travaux ont commencé. Les droits de l'homme ne sont pas respectés dans ce pays qui tente, à coup de millions d'euros, d'attirer les regards du football occidental. 

Et cette situation, elle fâche. D'ailleurs, certaines nations ont commencé à marquer leur mécontentement. 

Juste avant de débuter la rencontre contre Gibraltar, Erling Haaland et tous les titulaires norvégiens ont arboré un t-shirt qui visait à dénoncer la situation des travailleurs migrants. "Les droits humains, sur et en dehors du terrain", était-il écrit sur les t-shirts portés par les Norvégiens. 

Un autre pays a emboité le pas. Et pas n'importe qui puisque c'est l'Allemagne, qui avant d'affronter l'Islande ce jeudi soir a dénoncé, via ses onze joueurs titulaires, les droits humains qui ne sont pas respectés. Les joueurs portaient un t-shirt avec une lettre floquée. "Human Rights", pouvait-on lire sur les onze t-shirts.