Un match complètement fou. Ce Congo - Maroc au stade des Martyrs aura tenu toutes ses promesses. Et la rencontre du retour au Maroc risque de sentir le soufre. Merveille Bokadi et Selim Amallah d'un côté. Selim Amallah de l'autre. Les joueurs du Standard étaient présents en masse au coup d'envoi. Coéquipiers et amis en club, ils n'ont pas hésité à se rendre coup pour coup sur le terrain en sélection. 

En effet, c'est Yoan Wissa qui a permis d'ouvrir le score pour les locaux après une frappe déviée qui a trompé le gardien du FC Séville Bono. Un but qui a mis le public de Kinshasa en pleine ébullition.


Un but mérité après avoir donné beaucoup d'énergie face à des Marocains en manque total d'idées. En deuxième période, les joueurs du coach expérimenté Hector Cuper ont déferlé sur la cage marocaine. Mais Bono a tenu bon. Totalement dominés, les joueurs de l'Atlas ont alors hérité d'un penalty pour Ryan Mmaee. Le joueur, formé au Standard, a catapulté son ballon au-dessus des cages.

On pensait que la chance du Maroc était passée. C'était sans compter sur l'énorme Tissoudali. Monté au jeu à la place de En-Nesyri, le bourreau du RSCA a parfaitement repris de volée une offrande de El Kaabi qui avait remplacé Mmaee quelques minutes plus tôt. Un but aussi important que magnifique qui remettait les deux équipes à égalité et qui a totalement relancé le Maroc.


Le score ne bougera finalement plus malgré la carte rouge reçue par Hakimi. Le Parisien, élément essentiel de son équipe, manquera le choc mardi prochain. Après le match aller, les deux équipes sont donc toujours au coude à coude. Le Maroc aura cette fois l'avantage de jouer à domicile. Et l'ambiance risque d'être très chaude à Marrakech.

L'une de ces deux équipes sera donc qualifiée avec quatre autres formations africaines pour le Mondial 2022.