Les Néerlandais ont été battus par la Turquie 4-2, mercredi à Istanbul. Burak Yilmaz a été le grand responsable de la déroute des Oranje qui jouent samedi contre la Lettonie et mardi à Gibraltar dans le groupe G. L'attaquant de Lille, âgé de 35 ans, a marqué trois but. Yilmaz a ouvert la marque à la 15e minute via Matthijs de Ligt. À la 34e minute, il a obtenu un penalty après une faute de Donyell Malen sur Okay Yokusku. Hakan Çalhanoglu a signé le 3-0 à la 46e minute.

Les remplaçants Davy Klaassen (75ee) et Luuk de Jong (76e) ont redonné espoir aux Néerlandais (3-2). Mais à la 81e minute, Yilmaz a assuré la victoire turque (4-2). Memphis Depay a manqué un penalty pour les Néerlandais dans le temps additionnel.

Dans l'autre match du Groupe E des qualifications européennes du Mondial 2022 de football, celui de la Belgique, la Tchéquie a battu l'Estonie 2-6 sur terrain neutre mercredi soir à Lublin, en Pologne. Mais c'était bien l'Estonie qui jouait à domicile. La cinquième nation du groupe, la Biélorussie, était eu repos et débutera sa campagne à domicile ce samedi 27 mars à Minsk contre l'Estonie.

La Tchéquie a à peine laissé à l'Estonie le temps de mettre le ballon en jeu pour marquer son terrain. Jan Boril a été le premier à semer la panique dans le rectangle estonien (4e) mais son centre, comme le tir Vladimir Darida (5e), a été repoussé par un défenseur. L'Estonie, qui ne pouvait s'attendre à grand-chose en ce début de match, a ouvert la marque par Rauno Sappinen sur un service de Konstantin Vassiljev (12e, 1-0). Mais ce but de l'attaquant du Flora Tallinn, qui a passé six mois au Beerschot en 2018, n'a pas décontenancé les Tchèques. Ceux-ci ont continué à assurer leurs passes et à rechercher des solutions en attaque. Isolé par Darida, Patrik Schick a égalisé d'une frappe dans le coin inférieur droit (18e, 1-1). La Tchéquie gérait mais Pavel Kaderabek (22e), Boril (23e) et surtout Schick (26e) n'avaient pas le bon viseur. Après avoir manqué le doublé, l'attaquant de Leverkusen a distillé la passe décisive à Antonin Barak (27e, 1-2). Les visiteurs ont alors mis le cruise control et Tomas Soucek en a profité pour faire le break de la tête (32e, 1-3). L'attaquant de West Ham a ensuite prouvé qu'il avait une belle frappe à distance (43e, 1-4). A la reprise, Soucek a profité d'un service de Kaderabek pour marquer de près (48e, 1-5). Tout comme Jakub Jankto, qui isolé par Darida, a placé le ballon dans le dos du gardien estonien Mikhel Aksalu (56e, 1-6). Le coach tchèque a alors changé son trio médian: Lukas Provod, Barak et Jankto ont cédé leur place à Matej Vydra, Tomas Pekhart et Lukas Masopust (65e). Paradoxalement, ces montées au jeu n'ont pas eu d'effet. Au contraire, les Estoniens sont passés près du but sur un tir sous la transversale de Bogdan Vastsuk dévié par Jiri Pavlenka (68e). En revanche, les nouveaux venus côté estonien se sont montrés plus incisifs à l'image de Henri Anier, qui a réduit l'écart (86e, 2-6).