Cordaro, Jay et Wamberto manqueront la venue du GB. Peut-être aussi Nicaise et Datti !

SAINT-TROND Aïe, la poisse !

Le genre de déplacement maudit où, en fin de compte, les Montois (ils viennent d'engranger un point, au Lierse, sur dix-huit en déplacement) se disent qu'ils auraient mieux fait de ne pas venir.

Zéro point et une place de barragiste, alors que l'Albert capitalisait encore une unité à six minutes du terme et qu'il venait de glaner la supériorité numérique, mais surtout une kyrielle d'ennuis pour José Riga en vue de l'importantissime Mons- Germinal Beerschot. Jay et Wamber- to purgeront la peine consécutive à leur 3e avertissement mais la grosse tuile est tombée sur la tête du malheureux Alessandro Cordaro. Le Manageois souffre d'une entorse à la cheville et d'une fissure à la malléole. Il a été plâtré dès samedi soir (pour, au minimum, une semaine) et sera absent des terrains entre quatre et six week-ends.

Les deux autres cas apparaissent moins graves mais ils suscitent quand même l'inquiétude. Ils concernent deux des renforts hivernaux. Aliyu Datti (élongation aux ischios) est resté aux soins hier lors du décrassage. Comme Benjamin Nicaise dont l'entorse de la cheville avec douleur jusqu'au péroné ne serait pas trop grave. Les deux sont espérés de retour pour mercredi ou jeudi. Si on y ajoute la blessure et la suspension de Mirri déjà actée, José Riga devra faire face à un beau casse-tête. Heureusement, Ragued rentre de suspension.

Tous ces impondérables sont-ils de nature à persuader les décideurs montois d'effectuer un dernier effort sous forme d'achat. Le club hennu-yer ne semble pas enclin à une transaction de dernière minute. Si le nom de Jonathan Walasiak, en disgrâce à Metz, a légèrement filtré, la direction ne semble pas chaude à l'idée de ramener quelqu'un qui a snobé Mons en début de saison.

La position de José Riga n'est pas remise en question

Et si certains administrateurs ont laissé entendre, après la rencontre, leur incompréhension par rapport à certains choix tactiques de José Riga, la position du Liégeois ne semble pas fragilisée. "Calme et sérénité" sont prônés, et c'est très bien ainsi, car nous restons persuadés qu'il est l'homme indiqué pour mener à bien la mission de sauvetage qu'on lui a confiée. Aucune réunion de crise n'était d'ailleurs annoncée. La rumeur de l'arrivée imminente de Luka Peruzovic a ainsi été rapidement déclarée non fondée.



© La Dernière Heure 2007