Son dernier match en D1 remonte au 17 janvier 2003! Face à Lokeren, Lorenzo Laï est repris, pour la première fois de la saison

MOUSCRON Depuis son retour dans le noyau A mouscronnois, Lorenzo Laï n'a guère eu l'occasion de prouver ses qualités. Ses deux uniques apparitions ont eu lieu lors d'un match de préparation et en Coupe de Belgique, lorsqu'il entra au jeu face à La Gantoise. Elles ont pourtant laissé entrevoir un potentiel intéressant. Rapide, technique, adroit devant le but et altruiste, l'attaquant de poche de Philippe Saint- Jean semble avoir toutes les qualités requises pour faire son trou au sein du cercle frontalier. Elles avaient, en tout cas, séduit Lorenzo Staelens, qui avait fait appel au Montois en deux occasions, lors du championnat 2002-2003. Contre le FC Malinois et face au Standard, sa dernière apparition en D 1, le 17 janvier 2003. Lorenzo Laï franchira une nouvelle étape ce week-end en fêtant sa première sélection de la saison en championnat. De quoi donner des ailes au meilleur buteur de l'équipe réserve, dirigée par Geert Brouckaert.

«Je viens d'apprendre la nouvelle, se réjouissait Lorenzo Laï hier midi. Le coach m'a dit que je ne devais pas aller jouer avec la réserve demain soir (NdlR: lisez ce soir), ce qui veut dire que je suis repris dans les 18 pour la venue de Lokeren. Je suis ravi de constater que Philippe Saint-Jean continue de me faire confiance et que mon travail porte ses fruits.»

«Parfaire mon endurance»

Même s'il est conscient du chemin qui lui reste à parcourir pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixés, Lorenzo Laï reste confiant et poursuit son travail d'apprentissage.

«Je pense posséder quelques qualités intéressantes, comme ma vitesse, mon dribble et mon adresse devant le but, explique celui qui fut formé au Tondreau. Mais la route est encore longue pour espérer décrocher une place de titulaire. Je dois encore travailler mon endurance. Je m'y attelle avec Gil Vandenbroucke. Chaque fois que les autres joueurs effectuent des séances de musculation, je me rends au Futurosport pour y parfaire mon endurance. Nous nous concentrerons sur mes points faibles. Nous verrons pour le reste ensuite...»

Malgré son mètre soixante-huit et ses traits de jeune poupon, le Montois, qui fêtera son 20e anniversaire en juin, ne fait pas de complexes d'infériorité face aux défenseurs dont le gabarit pourrait en effrayer plus d'un: «C'est vrai que je n'ai pas un physique de déménageur. Mais j'ai d'autres qualités pour déstabiliser une défense. Mes équipiers savent très bien qu'ils ne doivent pas me balancer de longs ballons en hauteur, mais s'ils jouent dans mes pieds, je peux surprendre les défenses adverses par ma vivacité et mes accélérations. Ce samedi, face à Lokeren, si le coach fait appel à mes services, j'essaierai de donner quelques problèmes aux défenseurs et aux milieux de terrains adversaires, tout en offrant des solutions à mes partenaires.»

© Les Sports 2005