Mark Volders ne compte pas revenir bredouille du Kuipje

MOUSCRON Auteur d'une excellente prestation lors de la dernière sortie des Hurlus face au GBA, Mark Volders démontre semaine après semaine que son transfert à Mouscron est tout sauf une erreur de casting.

"Je me sens bien à Mouscron et même si nous connaissons une saison parfois difficile, je ne regrette pas d'avoir opté pour cette solution, assure Mark Volders. Je suis heureux ici et j'espère que cela va continuer com- me cela."

Les bonnes prestations du portier de l'Excel n'ont échappé à personne. D'ailleurs, le Sparta Rotterdam a fait savoir qu'il ne verrait pas d'un mauvais oeil l'arrivée du portier mouscronnois la saison prochaine.

"J'étais aux Pays-Bas en début de saison et nous étions très proches d'un accord mais finalement cela ne s'est pas fait , explique-t-il. J'ai effectivement entendu qu'ils avaient envoyé un émissaire au Canonnier pour le match face au GBA mais rien de plus. C'est toujours agréable de savoir que d'autres clubs s'intéressent à vous mais cela ne me fait ni chaud ni froid. Pour le moment, je suis bien à Mouscron et j'ai un contrat qui prendra fin en 2008."

En bon professionnel qu'il est, le dernier rempart des Rouge et Blanc préfère se concentrer sur la fin de saison de son équipe plutôt que sur ces rumeurs qui l'annoncent déjà sur le départ : "Nous avons pris trois points très importants le week-end dernier face au GBA. Cela a redonné confiance à tout le groupe mais attention, le championnat n'est pas termi- né et il faudra encore prendre des points pour assurer notre maintien. Cela passera par un bon résultat à Westerlo, une équipe qui réussit généralement bien à l'Excelsior de Mouscron. Je pense que si nous parvenons à décrocher au moins une petite unité sur le terrain des Campinois, nous au- rons fait un bon pas en avant vers le sauvetage."

Cette rencontre aura une saveur toute particulière pour Mark Volders qui connaît bien la pelouse du Kuip- je, et pour cause. "J'habite à environ dix minutes en voiture du stade. C'est un peu mon jardin... D'ailleurs, en début de saison, lorsque je n'avais pas de club, j'avais demandé à Herman Helleputte si je pouvais m'entraîner avec son équipe. Il m'avait dit que ce n'était pas possible mais il m'avait mis en contact avec l'entraîneur des gardiens avec qui je bossais tous les mercredis. Cela m'avait permis de rester dans le coup et aujourd'hui encore je l'en remercie. Samedi, je compte bien lui prouver que ses entraînements ont été utiles et que je n'ai pas oublié ses conseils."



© La Dernière Heure 2007