Geoffray Toyes est satisfait de la victoire. Pour la manière, ce n'est pas encore tout à fait ça

MOUSCRON Samedi soir, les Mouscronnois ont fait chavirer le coeur de leurs supporters en décrochant une victoire importante dans la course au maintien.

Pourtant, tout avait très mal commencé pour les hommes d'Ariël Jacobs rapidement menés à la marque par des joueurs de Beveren qui avait fait preuve d'un réalisme inhabituel dans leur chef.

"C'était vraiment un match bizarre", explique Geoffray Toyes. "En première mi-temps, nous étions quasiment inexistants. Nos adversaires en ont profité et après 30 minutes de jeu, c'était 0-2."

Une situation qui n'a plu ni aux supporters ni au nouvel entraîneur des Rouge et Blanc .

"Lorsque nous sommes rentrés au vestiaire à la mi-temps, les supporters étaient verts de rage et ils nous ont copieusement sifflés", déplore l'ancien Loup . "Quant au coach, il était carrément furieux et nous avons eu droit à une fameuse mise au point."

Un coup de gueule salutaire puisque moins de dix minutes plus tard, les Hurlus réduisaient l'écart en profitant d'une belle bourde de Giacomi, le jeune remplaçant de Copa.

"Nous savions que nous n'avions plus rien à perdre et qu'il fallait tout donner pour essayer d'inverser la vapeur. C'est ce que nous avons fait et comme c'est souvent le cas dans ce genre de situation, nous avons bénéficié d'un petit coup de pouce du destin. Ensuite, nous y avons cru jusqu'au bout et nous avons finalement décroché une victoire méritée. C'était un match très important au cours duquel nous avons démontré que nous avions du caractère et que nous méritons mieux qu'une place de barragiste dans ce championnat."

Cette victoire est d'autant plus belle pour Geoffray Toyes et ses équipiers qu'à la mi-temps, plus personne ne croyait que les Mouscronnois seraient capables de décrocher les trois points.

"Quand nous sommes sortis du terrain sous les sifflets des supporters, à la mi-temps, cela nous a fait mal", assure le défenseur central. "Mais dès que nous avons réduit l'écart, ils y ont cru et ils nous ont apporté leur soutien. La victoire est d'autant plus belle que nous avons donné du plaisir à nos supporters et que nous avons su leur faire changer d'opinion à notre égard. C'était un mauvais match pour les cardiaques avec des rebondissements et un suspense qui a dû parfois être insupportable dans les tribunes. Mais bon, c'est aussi ça le football. On ne retiendra finalement que la victoire et les trois points pris à un adversaire direct dans la course au maintien. C'est le principal."



© La Dernière Heure 2007