Cela fait plus d’un mois que Stephan El Shaarawy a déserté son club du Shanghai Shenhua. L’attaquant de 27 ans est revenu en Europe avec deux idées fermes en tête : briller en équipe nationale et forcer un transfert avant la fin du mercato. À défaut de convaincre son équipe de le lâcher, il vient de réussir sa première mission.

Lors de la balade de l’Italie mercredi contre la Moldavie (6-0), El Shaarawy s’est fendu d’un joli doublé en plus de recevoir le brassard de capitaine. "C’est la preuve qu’il faut savoir attendre et être prêt quand l’occasion se présente. Cela fait un mois que je m’entraîne seul", a-t-il admis au micro de la Rai.

Les négociations pour un prêt à l’AS Rome ont échoué lundi dans les dernières heures du mercato. Mais l’ailier gauche n’a pas pour autant perdu la confiance de Roberto Mancini. "El Shaarawy est ici parce qu’il le mérite", assure le sélectionneur de la Squadra. "Je trouve juste dommage qu’il ne soit pas revenu jouer en Italie, car cela l’aurait certainement aidé dans cette période."

Avant la titularisation de mercredi, le joueur d’origine égyptienne n’avait disputé que 95 minutes en sélection depuis l’Euro 2016. Il apparaît pourtant désormais comme l’une des alternatives offensives du 4-3-3 de Mancini en vue des prochains championnats d’Europe. Malgré son choix de partir en Chine en juillet 2019, El Shaarawy a été constamment appelé même s’il s’est souvent contenté d’un rôle de back-up de Lorenzo Insigne.

Pour le Pharaon, chaque minute passée sur le terrain avec la Squadra sera désormais primordiale. De son propre aveu, il ne jouera plus avant le prochain break international. Le joueur ne souhaite plus repartir en Chine et préfère attendre une nouvelle fenêtre de sortie au mercato hivernal. Il devra donc continuer à s’entraîner seul en rêvant de l’Euro.