La rencontre du 18 novembre opposant l'Angleterre à l'Islande est menacée. La faute à de nouvelles mesures prises par le gouvernement britannique concernant les personnes arrivant en provenance du Danemark. Samedi dernier, les dirigeants politiques de la Grande-Bretagne ont interdit l'accès de leur territoire aux personnes venant du Danemark. La découverte d'une mutation du Covid-19 dans des élevages de visons sont la raison de cette décision. L'Islande joue trois jours avant à Copenhague contre les Danois.

Si les footballeurs internationaux bénéficiaient jusqu'ici d'exceptions, il n'en serait rien pour ce cas de figure. La fédération anglaise de football attend une clarification du gouvernement britannique même si l'hypothèse d'un report serait écarté selon la BBC. L'UEFA prévoit que dans cette situation précise, le match doit se dérouler sur terrain neutre. Si le pays concerné par l'interdiction ne trouve pas de solution de repli, un score de forfait est alors établi.

Alors que selon le protocole précédent les citoyens britanniques et les détenteurs d'un VISA étaient autorisés à rentrer du Danemark à condition de respecter une quarantaine de quatorze jours, ces différents changements pousseraient les clubs anglais à déconseilleur à leurs internationaux danois de partir en sélection. Tottenham ne verrait pas d'un bon oeil le départ de Pierre Hojbjerg. Kasper Schmeichel (Leicester), Jonas Lössl (Everton), Andreas Christensen (Chelsea), Jannik Vestergaard (Southampton), Henrik Dalsgaard et Mathias Jensen (Brentford) sont aussi concernés.

La fédération danoise a précisé que plusieurs éléments avaient été appelés "dans l'hypothèse où les autorités anglaises n'auraient pas le temps de changer leur réglementation dans les prochains jours". Ainsi, le match amical Danemark-Suède se jouera sans les internationaux évoluant en Angleterre. "Si les joueurs doivent observer une quarantaine de plus de cinq jours après le rassemblement de l'équipe, il n'y a pas d'obligation des clubs de libérer les joueurs", a précisé, quant à elle, la fédération suédoise.  Le coronavirus n'a en tout cas pas fini de perturber le calendrier sportif.