Nations League

Le gardien du Borussia Dortmund Roman Bürki, 28 ans, renonce temporairement à l'équipe nationale suisse pour se concentrer sur son club, l'actuel leader du championnat d'Allemagne de football, qu'il n'a plus remporté depuis 2012, a annoncé le Bernois dans un communiqué publié dimanche matin sur sa page Instagram. 

Il donne la priorité à la Bundesliga et à la Ligue des Champions, avant la double confrontation avec Tottenham en huitièmes de finale.

"Jouer pour mon pays a toujours été une affaire de coeur et un grand honneur", reconnaît-il. "La décision a donc été difficile à prendre, mais je veux me concentrer davantage sur ma santé et le BVB".

Bürki a été désigné meilleur gardien de la phase aller de Bundesliga par le magazine allemand spécialisé "Kicker".

Numéro deux en sélection derrière le portier du Borussia Mönchengladbach Yann Sommer, et très frustré par ce statut, il accepterait néanmoins de dépanner si une cascade de blessures devait mettre la Nati en péril.

Depuis ses débuts contre la Pologne (2-2) le 18 novembre 2014 à Wroclaw, il n'a joué que neuf fois, mais était présent aux mondiaux de 2014 et 2018, ainsi qu'à l'Euro de 2016.

La Suisse est demi-finaliste de la Ligue des Nations, dont elle a éliminé la Belgique et l'Islande en phase de poules.

Marco Bürki, 25 ans, le frère cadet de Roman Bürki, est défenseur à Zulte Waregem.

Le sélectionneur de la Nati est Vladimir Petkovic et l'entraîneur des gardiens Patrick Foletti.