Au classement, le Portugal conserve sa première place (7 points) devant l'Espagne (5) et la Tchéquie (4). Dimanche à 20h45, l'Espagne et la Suisse accueilleront respectivement la Tchéquie et le Portugal. Au stade José Alvalade de Lisbonne, Fernando Santos et Jaroslav Šilhavý ont orchestré quatre changements dans leur onze de départ. Alors que les Tchèques ont confisqué le ballon au coup d'envoi, les Portugais sont rentrés timidement dans le match Mais après avoir équilibré les échanges, ils ont fait le break grâce à un missile de Joao Cancelo (33e, 1-0) et ne frappe moins puissante de Gonçalo Guedes (38e, 2-0).

Pour éviter que les incursions de son équipe soient aussi rares qu'en première période, Jaroslav Silhavy a effectué un triple changement à la mi-temps. Cette manoeuvre aurait pu se révéler efficace si, bien décalé par le nouveau venu Vaclav Jurecka, Tomas Soucek avait cadré sa frappe (59e). Mais le Portugal a vite repris le dessus et a directement frôlé le but par Diogo Jota (60e) et Guedes (64e)..Les jeux étaient faits d'autant qu'Adam Vlkanova n'a pas profité d'une perte de balle de Ruben Neves à l'entrée (85e).

A Genève, Murat Yakina et Luis Enrique ont fait tourner à fond, apportant huit changements par rapport au match précédent. Le coach suisse, qui a choisi de renforcer son milieu de terrain après la gifle 4-0 face au Portugal, a notamment aligné une paire de défenseurs centraux inédite avec Manuel Akanji et Eray Cömert, Le sélectionneur de la Roja n'a reconduit qu'Unai Simon, Gavi et Pablo Sarabia, qui a ouvert la marque (13e, 0-1). Il n'y a pas eu de véritable réaction suisse au but de l'attaquant vétéran, 30 ans, du Sporting Lisbonne. Si elle a privé la Nati de ballon avec ses 74% de possession en première période, l'Espagne ne s'est cependant pas créé beaucoup d'occasions.

Frustrés, les Suisses ont débuté la seconde période en jouant de façon verticale notamment grâce Xherdan Shaqiri, omniprésent depuis la reprise. Cela n'a pas empêché le coach suisse de rendre son équipe encore plus offensive en sortant Michel Aebischer et Steven Zuber pour Renato Steffen et Noah Okafor (64e). Alors que la rencontre a bien gagné en intensité, il y a toujours aussi peu d'occasions franches et l'Espagne a décroché son premier succès dans cette Ligue des Nations.